LE PRESIDENT BOUTEFLIKA FAIT LE GRAND MENAGE

LE PRESIDENT BOUTEFLIKA FAIT LE GRAND MENAGE

351
0
PARTAGER

 

Un climat d’incertitudes a pris place en effet depuis que le président a de ce pays, très malade comme tout le monde sait mais qui vient d’être réélu pour un quatrième mandat à la surprise générale et en dépit de bon sens, a décidé de procéder à une vaste purge au sein de l’armée et au sein même de son cabinet y compris parmi ses plus proches collaborateurs.

Le ton avait été donné avec la mise à l’écart d’Abdelaziz Belkhadem,fidèle parmi les fidèles, ministre d’état et conseiller qui non seulement a été débarqué mais qui de plus, s’est vu curieusement interdire par le président toute activité politique, une décision dont le concerné a décidé de passer outre au vu de son passé à la tête du Front de Libération Nationale.

Le second épisode de ce feuilleton à épisodes et rebondissements a vu l’éviction de plusieurs généraux et non des moindres, comme le général Touati qui officiait avant qu’il ne soit remercié comme conseiller de l’intrigant président pour les affaires militaires. Avec lui et d’autres gradés, la hiérarchie militaires a été tout simplement décimée sans raison apparente, ce qui laisse planer des doutes sur les motivations réelles du chef de l’état et cette décision de se passer sans ménagement de l’épine dorsale de l’armée d’autant plus qu’aucun communiqué officiel n’a été publié à propos de ce chambardement sans précédent auquel personne, y compris dans l’entourage proche du président ne s’attendait. Le gros point d’interrogation reste le sort qu’il réserve au tout puissant patron des services de renseignements, la DRS, le général Taoufik, que Bouteflika déteste cordialement mais dont il a du mal à se débarrasser facilement vu son poids.

l’actualité de leur pays et les observateurs est de savoir où et quand s’arrêtera cette purge au sommet et si Bouteflika dispose de toutes ses facultés intellectuelles pour prendre de telles décisions faisant courir à son pays de gros risques d’une déstabilisation de sa hiérarchie militaire. En d’autres termes, son quatrième et dernier mandat à peine entamé ne risque-t-il pas de se terminer plus tôt que prévu de la pire des manières qui puissent exister en pareil cas

Actu-maroc.com ___________________

Commentaires