LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA JOUE AVEC LES NERFS DES ALGÉRIENS

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA JOUE AVEC LES NERFS DES ALGÉRIENS

328
0
PARTAGER

Mais chose curieuse, les algériens ne l’apprendront que deux jours après son départ à travers un communiqué laconique précisant que son déplacement a pour finalité de lui faire subir des examens médicaux de routine. mais pourquoi donc avoir tardé à le dire aggravant ainsi les rumeurs qui circulent depuis plusieurs jours à Alger sur une aggravation récente de son état de santé, une rechute, la première depuis son accident vasculaire cérébral l’an passé, qui a nécessité 80 jours d’hospitalisation, toujours dans un établissement parisien. Un départ précipité donc d’autant plus que le chef d’état doit signer avant ce vendredi dernier délai, un décret présidentiel fixant la date de l’élection présidentielle à laquelle on ne sait toujours pas s’il va se présenter, un silence qui agace de plus en plus la population et la classe politique algériennes.

Ce fameux décret aurait été signé dit-on avant son départ et son retour serait prévu pour ce vendredi en tout cas. Mais les médias privés en doutent sérieusement dans leur ensemble, chacun allant de sa partition en fonction des sources de chacun. Les rumeurs se sont également amplifiées avec l’annonce d’une supposée réunion, en l’absence du président dont l’activité officielle est réduite à sa plus simple expression, de tous les hommes forts de l’institution militaire .

Alors que certains médias croient savoir que Bouteflika se serait rendu dans l’hôpital parisien du Val de Grâce où il avait été soigné l’an passé , pour effectuer un check-up afin de recevoir un certificat médical, un quitus lui permettant d’attester  qu’il peut travailler normalement, ce qui lui baliserait la voie vers une nouvelle candidature à l’élection présidentielle pour un quatrième mandat. Dans ce cas, il aura un délai de 41 jours, à partir de ce vendredi pour clarifier ses intentions.
D’ici là, les informations les plus contradictoires continueront à circuler à moins que le président malade ne décide de se rendre à l’évidence et de se retirer de la scène politique pour mettre fin aux questionnements stressants des algériens.

 

 

Actu-maroc.com ________________

 

Commentaires