PARTAGER

Les relations entre la presse et la chambre des conseillers en la personne de son président, Hakim Benchemasse, se sont détériorées ces jours-ci, puisque ce dernier a déposé quatre plaintes contre deux sites d’informations, Barlamane.ma et Maarif Press pour des dépassements d’ordre déontologiques, ainsi que deux journalistes des deux titres, auteurs d’articles visant la réputation du président de la chambre des conseillers.

Ce dernier, habituellement très disponible avec les journalistes et très sollicité, n’a pas supporté d’être traîné dans la boue et d’avoir été accusé de s’être enrichi illégalement. Des accusations entrant dans le cadre de la guerre de succession au sein du PAM, dont il est un membre influent du bureau politique et l’un de ses fondateurs. Tout a commencé quand une autre membre de cette formation lui avait demandé comment il avait fait et avec quel argent surtout, pour acquérir un petit palais dans le quartier le plus cher de Rabat alors qu’il ne devait se contenter avant son ascension sociale , que d’un maigre salaire et vivait dans un modeste appartement de la capitale. Les journalistes en question et leurs sites n’avaient fait que répercuter ces graves accusations et devront répondre de leur délit de presse, s’il est prouvé, pour diffamation et calomnies alors que Benchemasse est déterminé à leur faire payer très cher leurs articles, en les faisant condamner à de très lourdes amendes dans l’objectif de les fermer pour leur faire payer leurs accusations et décourager d’autres à y revenir.

 

Par Jalil Nouri

Commentaires