PARTAGER

Les caisses de sa commune de Ain Harrouda située entre Casablanca et Mohammédia dans une région défavorisée, étant vides à causse du manque de ressources, son président Mohammed Hachani n’a trouvé comme recours pour les renflouer que de mettre en vente ses reins sur sa page Facebook, se sentant appartenant à ceux qui l’ont élu. Or, ceux qui relèvent de cette circonscription et habitant cinq douars sont privés d’eau et d’électricité depuis une longue période après avoir laissé les factures s’accumuler pour atteindre les 10 millions de dirhams, une somme astronomique pour des paysans qui vivent dans le dénuement et les privations après avoir tout essayé pour réunir cette somme.
C’est ainsi que le président de la commune, qui n’est pas un homme fortuné et qui a vainement tout essayé pour faire rétablir l’eau et l’électricité dans les cinq douars a eu l’idée de vendre ses reins pour payer les dettes accumulées auprès de la Lydec, la société de distribution d’eau et d’électricité de la région.

L’homme a expliqué son geste par le fait que depuis son élection il a promis de mettre tout ce qui lui appartient, c’est à dire son corps qui est sa seule richesse, au service de sa commune et ses habitants. Très sincère, il compte aller jusqu’au bout tout en ignorant que la vente d’organes est interdite dans le royaume

Par Jalil Nouri

Commentaires