Le président du Soudan, Omar el-Béchir, à Pékin pour des entretiens avec...

Le président du Soudan, Omar el-Béchir, à Pékin pour des entretiens avec Hu Jintao

302
0
PARTAGER

Le président soudanais devait initialement arriver à Pékin un jour plus tôt et rencontrer le président Hu lundi mais son avion a dû, pour une raison inconnue, retourner à Téhéran alors qu’il survolait le Turkménistan.

 

Le ministère chinois des Affaires étrangères avait indiqué que l’arrivée du président Béchir était « retardée » et un entretien prévu dans l’après-midi avec son homologue chinois Hu Jintao « annulé ».

La rencontre aura finalement lieu mercredi matin, a-t-on appris de même source. Omar el-Béchir doit également rencontrer dans la même journée le numéro deux du régime chinois, Wu Bangguo, ainsi que le vice-Premier ministre Li Keqiang, pressenti pour succéder en 2013 à l’actuel chef du gouvernement, Wen Jiabao.

L’agence officielle Chine nouvelle a confirmé l’arrivée de M. Béchir pour une visite d’Etat à l’invitation du président Hu. Selon le calendrier initial, il devait rester en Chine jusqu’à jeudi. Les autorités chinoises n’ont pas précisé si son séjour avait été écourté.
« Cette visite s’inscrit dans la continuité des relations distinguées entre le Soudan et la Chine, qui sont restées amicales et progressives », a déclaré M. el-Béchir avant sa visite à l’agence Chine nouvelle. Son dernier voyage en Chine remonte à 2006.

Il a loué le pouvoir chinois en tant que « partenaire stratégique », relevant au passage qu’il « n’intervient pas dans les affaires intérieures des autres » pays.

La Chine avait indiqué la semaine dernière que n’étant pas membre de la CPI, elle n’était pas tenue d’extrader M. el-Béchir, sous le coup de deux mandats d’arrêt de la CPI pour crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité.

Citant le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei, Chine nouvelle a indiqué que les deux chefs d’Etat examineraient les moyens de « consolider les relations sino-soudanaises et d’élargir la coopération ».

Ils aborderont également le processus de paix entre le Nord et le Sud soudanais et la question du Darfour, selon le porte-parole.

La visite de M. Béchir a suscité l’indignation des organisations de défense des droits de l’homme qui ont reproché à Pékin d’avoir accepté de recevoir un homme recherché par la CPI pour les atrocités commises au cours de la guerre civile au Soudan.

Les Etats-Unis ont manifesté lundi leur réprobation. « Nous continuons de nous opposer aux invitations (…) d’inculpés par la CPI », a réagi Victoria Nuland, la porte-parole du département d’Etat.
« Nous avons appelé instamment la Chine à s’associer aux appels lancés par la communauté internationale au Soudan pour qu’il coopère pleinement avec la CPI », a-t-elle ajouté.

Pékin entretient des relations privilégiées avec le Soudan, première destination des investissements chinois en Afrique et troisième partenaire commercial de la Chine sur ce continent.

AFP___________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires