PARTAGER

Très privilégié quant il était bien vu par le palais, le milliardaire Anas Sefrioui doit se sentir bien seul et sans défense devant ses échecs répétés.

Au Sénégal, l’empereur de l’immobilier vient d’enregistrer un revers très sérieux et recevoir une gifle qui le prive du méga projet agricole, pour lequel il avait pourtant reçu appuis et encouragements au moment de la signature d’un contrat mirifique qui devait faire de lui le premier investisseur dans le secteur agricole sénégalais.

Les autorités de ce pays et avec la bénédiction du président Macky Sall, avait donné leur accord pour l’exploitation pendant plusieurs années et à un prix dérisoire, des terres d’une superficie de pas moins de 10.000 hectares pour la culture du riz, un filon pour ce nouvel investisseur dans ce domaine. Sauf qu’une bonne partie de ces terres étaient déjà exploitées de génération en génération par des agriculteurs locaux, qui ont tout simplement refusé de se plier devant les conditions désavantageuses proposées par le milliardaire marocain pour les mettre à son service. Les relations entre les deux parties se sont dégradées suite aux menaces du groupe de l’investisseur Sefrioui de les déloger par la force et ont abouti à des manifestations quotidiennes des agricultures lésés par ce deal léonin dont ne bénéficiera plus le milliardaire après la décision du président de la république sénégalaise de déclarer le contrat nul et non avenu afin de rétablir le calme dans la région concernée. Faux départ et flop total pour les premiers pas du groupe Sefrioui dans le secteur agricole, loin des terres marocaines.

 

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires