LE PRÉSIDENT NIGÉRIAN RECONNAIT AVOIR MENTI SUR SON SUPPOSÉ ENTRETIEN AVEC LE...

LE PRÉSIDENT NIGÉRIAN RECONNAIT AVOIR MENTI SUR SON SUPPOSÉ ENTRETIEN AVEC LE ROI MOHAMMED VI

281
0
PARTAGER

L’affaire rocambolesque est trop sérieuse pour ne pas devenir risible car elle démontre la stature réelle de certains chefs d’états africains dans l’exercice de leurs fonctions officielles. L’exemple nous est donné par le président du Nigéria, Jonathan Goodluck, qui dans sa course pour un nouveau mandat présidentiel, est prêt à tout , quitte à mentir et à inventer des faits qui l’ont couvert de ridicule et valu l’opprobre d’une grande partie de ses concitoyens et probablement son titre.

Afin de se faire élire, il a été tenté par un coup de poker auprès de la communauté nigériane de confession musulmane en lui faisant croire qu’il s’était rapproché du Roi Mohammed VI, commandeur des croyants et autorité religieuse très apprécié de cette communauté, en l’ayant eu au téléphone, ce qui n’était pas le cas puisque fruit de sa seule imagination. Le cabinet royal a aussitôt démenti l’existence de cet entretien destiné à l’utiliser à des fins électorales, une manipulation donc, alors que du côté du Nigéria, le ministère des affaires étrangères continuait à clamer haut et fort qu’il avait eu lieu, en dépit des dénégations marocaines qui affirmaient que le souverain avait refusé de prendre le président nigérian au téléphone.

Le mensonge a failli créer une vraie crise diplomatique entre les deux pays dont les relations sont déjà à leur plus bas nouveau en raison du soutien inconditionnel du Nigéria au Polisario.

Toute honte bue et devant le mécontentement grandissant de la communauté musulmane de son pays, le président Jonathan Goodluck a fini par avouer officiellement et sans peur du ridicule, qu’il avait menti dans toute cette affaire.

Par Jalil Nouri

Commentaires