Le prince Harry détaché auprès de l’armée australienne

Le prince Harry détaché auprès de l’armée australienne

523
0
PARTAGER

Le prince Harry, qui vient d’annoncer son départ de l’armée britannique, entame à partir de lundi un détachement d’un mois auprès des forces de défense d’Australie, où il patrouillera dans le bush, côtoiera un régiment indigène tout en pilotant, peut-être, des hélicoptères.

Quatrième dans l’ordre de succession au trône britannique, et bientôt cinquième après la naissance du deuxième enfant de son frère William attendue en avril, le prince Harry vient d’annoncer qu’il terminerait la partie militaire de sa vie en juin après son détachement australien.

Stationné à Sydney, Darwin et Perth

Harry, dont les frasques de jeunesse lui avaient valu une réputation de joyeux fêtard, s’est efforcé depuis de se créer une image plus mature, et son engagement dans l’armée a joué un rôle central dans cette évolution. En Australie, le prince de 30 ans, sera stationné à Sydney, Darwin et Perth au sein de différentes unités. Entre autres, il mènera « des exercices d’entraînement urbain, des patrouilles dans le bush, des exercices de simulation de vol, des exercices de tirs conjoints et des activités auprès d’un régiment indigène », ont dit les forces de défense australiennes dans un communiqué.

Il passera également du temps auprès de soldats blessés et se rendra en Turquie pour le centenaire de la bataille des Dardanelles ou campagne de Gallipoli, épisode sanglant de la Première Guerre mondiale, les 24 et 25 avril. Le prince, qui a piloté des hélicoptères Apache pour les Britanniques, va selon la presse faire de même en Australie. Un porte-parole de l’armée australienne a dit cependant qu’il faudrait au préalable vérifier ses états de service.

Diplômé de la célèbre académie militaire de Sandhurst, le prince Harry a servi deux fois en Afghanistan, une première fois en 2007-2008 comme éclaireur chargé de guider au sol les frappes aériennes, et une deuxième fois en 2012-2013, comme copilote-artilleur sur hélicoptère de combat.

Commentaires