PARTAGER

Du rarement vu sur les étalages des marchés au Maroc! Les prix des légumes ne cessent de s’envoler pour devenir plus chers que les fruits. A commencer par la tomate qui atteint le record de cette envolée des prix puisqu’elle est vendue actuellement entre 11 et13 dhs alors qu’elle ne dépassait pas une fourchette maximale située entre 5 et 6 dhs.

La raison invoquée serait bien entendu les mauvaises conditions climatiques auxquelles fait face cette culture alors que le verglas est venu aggraver la situation catastrophique que traversent les producteurs dans plusieurs régions du pays. Ce que l’on oublie d’invoquer est le fait qu’une grande partie de la production est exportée vers l’étranger créant un déséquilibre. Mais il n’y a pas que la tomate qui donne des soucis aux ménagères contraintes de réduire la voilure des dépenses quotidiennes en légumes.

Ainsi et sur cette lancée, puisque l’oignon fait ses caprices d’hiver avec 8 dhs le kilo alors que les petits pois deviennent carrément inaccessibles avec 15 dhs, ne laissant que les artichauts, les choux fleurs et les courgettes se négocier et se maintenir autour de 10 dhs et les poivrons également à 8 dhs. Un vrai casse-tête pour les familles à revenus modestes qui ne peuvent plus se rabattre sur les plats des pauvres à base de lentilles et de haricots depuis que les légumineuses ont connu une flambée similaire.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires