PARTAGER

Le beurre, produit très consommé par les familles marocaines est en passe de devenir une denrée de luxe dont il faudra se passer. Ayant déjà disparu des rayons des supermarchés en raison de la spéculation orchestrée par les importateurs, le beurre en provenance de Nouvelle-Zélande, le plus gros producteur au monde, est susceptible d’être commercialisé à 80 dhs le kilogramme, soit le double du prix affiché il a y a peu encore. Cette hausse vertigineuse a été provoquée par un marché mondial instable et par la décision du gouvernement de répercuter l’inflation sur les taxes d’entrée de ce produit sur le circuit commercial local quitte à avoir la main lourde afin de garder un contrôle sur les importations et réguler le marché.

Curieusement, un lourd silence accompagne et enrobe cette augmentation alors que le prix du beurre traditionnel, « beldi » garde une certaine retenue loin de cette envolée inattendue et surtout dans de telles proportions qui n’est pas sans rappeler la fièvre qui a touché, par le passé, d’autres produits alimentaires d’importation.

Les ménagères devront faire des choix douloureux pour préserver les équilibres du budget familial alors que les détaillants préfèrent parler d’un phénomène passager qui ne devrait pas dépasser l’hiver. Les grands utilisateurs de beurre importé comme les pâtissiers, ne voient pas les choses avec le même optimisme.

La Rédaction

 

Actu-maroc.com

Tags : beurre, cherté, Maroc, actualités, infos, Rabat, casablanca, Marrakech, Tanger, Fes, gouvernement, pâtissiers, professionnels,

Commentaires