PARTAGER
La composition du prochain parlement issu des élections législatives d’octobre 2016 sera différente de l’actuelle puisque; sur décision du ministère de l’intérieur qui a informé les partis de la modification de la loi organique visant à supprimer les listes des jeunes députés dont le paysage parlementaire s’était habitué pour une expérience qui n’aura duré qu’un seul mandat. Cette liste nationale des jeunes; âgés de moins de quarante ans en comptait trente dont le rendement est diversement apprécié par leurs pairs. Il leur est notamment reproché un manque d’assiduité aux séances hebdomadaires et leur inexpérience alors que la récente vague de protestations contre les salaires des parlementaires et les avantages de leur retraite à laquelle ils ont droit avant d’avoir les quarante ans. De plus; cette liste des jeunes a profité en premier lieu et dans certains cas aux fils de figures politiques en vertu d’un système de rente condamnable qui ne dit pas son nom.
Il est prévu donc que ces trente sièges en question aillent désormais au quota des listes nationales des femmes pour porter leur nombre à 90 sièges dans la future configuration de la future première chambre. Seule ombre au tableau de cette réforme; les députées figurant sur ces listes et ayant déjà accompli un premier mandat; ne pourront prétendre à un second.
Toutes ces décisions ne font pas l’unanimité au sein de la classe politique qui tient à défendre bec et ongles ses privilèges.
Par Jalil Nouri

Commentaires