Le programme de développement des énergies renouvelables fait du Maroc un pays...

Le programme de développement des énergies renouvelables fait du Maroc un pays pionnier en la matière, affirment des ministres allemands

267
0
PARTAGER

Placée sous le thème « le Maroc, partenaire dans le domaine des énergies renouvelables », cette rencontre a été rehaussée par la participation de quatre membres du gouvernement allemand, en l’occurrence Mme Cornelia Pieper, ministre d’Etat de l’Office des Affaires étrangères, Mme Gudrun Kopp, secrétaire d’Etat auprès du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement, Mme Katherina Reiche, ministre d’Etat auprès du ministre fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire et M. Ernst Burgbacher, ministre d’Etat auprès du ministre fédéral de l’Economie et de la Technologie.

Mme Pieper a affirmé que son pays ne ménagera aucun effort pour soutenir la coopération avec le Maroc, qui l’a qualifié de pays « pionnier » pour avoir élaboré un programme ambitieux en matière de développement des énergies renouvelables, y compris les énergies solaire et éolienne, soulignant que la coopération entre les deux pays est fondée sur la clarté, la confiance mutuelle et l’équilibre.

La ministre a rappelé la dernière visite à Rabat (novembre 2010) du ministre fédéral des Affaires étrangères, M. Guido Westerwelle, qui avait affirmé le soutien du gouvernement allemand au Maroc pour la promotion du secteur des énergies renouvelables, mettant en avant les efforts consentis par le Royaume dans ce domaine, ce qui fait de lui un « partenaire stratégique pour l’Allemagne ».

De son côté, Mme Kopp a souligné que le Maroc reste un pays « très développé » dans le secteur des énergies renouvelables, indiquant que la coopération maroco-allemande est basée sur une longue histoire marquée par la confiance mutuelle.

Pour sa part, Mme Reiche a qualifié le Royaume de « partenaire privilégié » pour l’Allemagne et l’Europe en ce qui concerne la réalisation du projet euro-méditerranéen de l’énergie solaire, mais aussi la réalisation du projet Desertec pour la production des énergies solaire et éolienne dans le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Quant au ministre d’Etat auprès du ministre fédéral de l’Economie et de la Technologie, il a indiqué que le Maroc occupe, à la faveur de son programme des énergies renouvelables et l’Agence marocaine de l’énergie solaire, une place très avancée dans ce domaine.

« On est ici pour fait part de notre détermination à approfondir la coopération avec le Maroc », a-t-il dit.

Lors de cette rencontre, à laquelle a assisté le directeur général du projet Desertec Paul Van Son, la ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Mme Amina Benkhadra, a exposé les grandes lignes du projet intégré d’énergie électrique solaire et les étapes franchies pour la réalisation de grands projets d’énergies renouvelables dans le cadre de la stratégie de la production d’énergie dans le Royaume.

M. Benkhadra a indiqué que le Maroc dispose, dans le cadre de cette stratégie, d’un programme concret et numérique, géré par un agenda très précis, soulignant que la réalisation d’ici l’année 2020 des deux programmes solaire et éolien de 2000 MW confirme la priorité donnée par le Maroc au développement des énergies renouvelables.

De son côté, le président du directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire, M. Mustapha Bakkoury, a donné un aperçu sur le développement du plan marocain de l’énergie solaire notamment les travaux réalisés pour le projet de la centrale solaire d’Ouarzazate.

Mme Benkhadra et Mme Katharina Reiche ont signé une déclaration commune dans laquelle les deux parties soulignent leur détermination à élargir la coopération bilatérale au domaine des énergies renouvelables et de l’environnement.

Commentaires