Le projet de la nouvelle constitution, une véritable « refondation » de l’Etat (Khaled...

Le projet de la nouvelle constitution, une véritable « refondation » de l’Etat (Khaled Naciri)

192
0
PARTAGER

 

Interrogé par la chaîne de télévision « France 24″, suite au discours royal sur les mesures annoncées par le souverain, M. Naciri a relevé que « nous sommes devant une construction nouvelle, une approche nouvelle et une conception nouvelle de l’Etat ».

« Je crois que la nouvelle constitution a été extrêmement audacieuse dans une répartition qui accorde au Premier Ministre, qui devient chef du gouvernement, des prérogatives extrêmement importantes dont celle de dissoudre la Chambre des représentants, avec le pouvoir de nomination aux emplois supérieurs », a-t-il dit.

Concernant une question sur la détention par le Roi de titres de chef de l’Etat, de chef de l’armée et de commandeur des croyants, M. Naciri a fait noter que « dans un pays comme la Grande-Bretagne, la Reine n’est elle pas chef de l’Eglise Anglicane? » et s’est interrogé si « un chef d’Etat ne devrait pas être le chef de l’armée? ».

« Je pense que nous sommes devant des prérogatives tout à fait naturelles pour un chef d’Etat, et nous sommes en face d’une monarchie qui est séculaire, qui repose sur des fondements religieux » et « il n’y a pas à s’en offusquer », a-t-il insisté.

En réponse à une question sur le rôle du mouvement 20 Février dans « la mise en place de ces changements », le ministre a affirmé qu' »il est vrai que (ce mouvement) a donné un coup d’accélérateur, c’est un fait que nous reconnaissons, et dont nous ne pouvons aucunement nous en offusquer, mais maintenant on ne peut pas faire démarrer l’histoire du Maroc le 20 février ».

Il a ajouté que « le 20 février fait partie de notre histoire, nous l’assumons pleinement, mais il est évident que nous sommes dans une poursuite historique majeure, et le Roi est parfaitement en phase avec les sentiments les plus profonds de la société ».

« De toute façon la réforme constitutionnelle était inscrite dans les gènes historiques et politiques du pays. Après 11 ans de règne il était évident que le Roi Mohammed VI avait besoin d’une constitution qui porte d’une façon plus volontariste son empreinte et sa propre personnalité. N’oubliez pas que le Maroc est engagé dans un processus de réforme depuis 1999″, a conclu M. Naciri.

 

 

MAP__________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires