PARTAGER

Le chef d’Etat nord-coréen, Kim Jong-Un, a assuré ce dimanche dans un message télévisé que son pays avait « acquis le statut de puissance nucléaire » en 2016.

Une nouvelle provocation. La Corée du Nord en est aux « dernières étapes avant le lancement test d’un missile balistique intercontinental », a affirmé ce dimanche le leader nord-coréen, Kim Jong-Un, dans son discours de Nouvel An.

Dans un message de 30 minutes diffusé à la télévision, le chef de l’Etat nord-coréen a affirmé que Pyongyang avait « acquis le statut de puissance nucléaire » en 2016. La Corée du Nord est désormais « une puissance militaire de l’Orient que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher », a insisté Kim Jong-Un.

Deux essais nucléaires en 2016

Courant 2016, Pyongyang a effectué deux essais nucléaires et lancé plusieurs missiles, dans le cadre de sa quête permanente visant à pouvoir frapper le sol américain avec une arme à tête nucléaire. Les analystes sont divisés quant à la capacité réelle de la Corée du Nord à se doter d’une arme nucléaire, précisément parce qu’elle n’a jamais réussi à lancer avec succès un missile balistique intercontinental.

Mais tous sont d’accord pour dire que Pyongyang a réalisé d’énormes progrès dans cette direction depuis que Kim a succédé à son père, Kim Jong-Il, mort en décembre 2011. Un haut responsable américain de la Défense expliquait le mois dernier que la Corée du Nord avait effectivement réussi à équiper un missile d’une tête nucléaire et à le lancer, mais est pour l’instant incapable de le faire rentrer de l’espace pour atteindre une cible.

Un message à Donald Trump?

La déclaration du leader nord-coréen pourrait être une façon « de faire pression sur (le futur président américain) Donald Trump », a estimé Kim Yong-Hyun, spécialiste de la Corée du Nord à l’université Dongguk de Séoul. « C’est une façon de dire, si les Etats-Unis poursuivent leur politique de pression sur la Corée du Nord, celle-ci effectuera un essai de missile intercontinental dans les mois qui viennent », a-t-il estimé.

Kim Jong-Un, sans faire référence nommément à Donald Trump, a appelé les Etats-Unis à « prendre la décision ferme de cesser leur politique anachronique d’hostilité envers la Corée du Nord ». Washington a maintes fois déclaré qu’il n’était pas question que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire. Donald Trump n’a pas clairement exprimé sa position sur le sujet.

Commentaires