Le public d’Assilah séduit par différentes fresques murales d’artistes marocains et étrangers

Le public d’Assilah séduit par différentes fresques murales d’artistes marocains et étrangers

173
0
PARTAGER

-ES : Maria Laaroussi-

Tout au long du moussem, le public d’Assilah a pu contempler ces différentes oeuvres artistiques réalisées par une vingtaine d’artistes-peintres sur les murs de l’ancienne médina qui s’est transformée en un atelier d’art plastique.

Beaucoup d’entre eux participent pour la première fois à cet événement, né avec le lancement du 1er moussem d’Assilah, tous motivés par le désir de laisser leur empreinte sur les murs d’Assilah, comme c’est le cas de l’artiste-peintre espagnole Carla Querejeta Roca qui participe pour la première fois à cette belle initiative.

« Cela fait beaucoup d’années que je visite Assilah et, depuis, je voyais des artistes venant des quatre coins du monde pour peindre des murs dans la ville et j’avais envie d’y participer », a-t-elle fait savoir, dans une déclaration à la MAP.

Cette jeune artiste qui participe à l’évènement avec une exposition de tableaux de sa collection intitulée « Tanger, Paris, Pékin, Tanger » s’est félicitée de l’organisation du moussem culturel international d’Assilah qui lui a offert la possibilité de présenter pour la première fois ses Œuvres au public d’Assilah pour les faire voyager à travers les différentes régions qu’elle propose.

D’autres artistes ont déjà participé aux précédentes éditions du moussem et sont devenus ainsi des adeptes de la ville. L’artiste peintre Sanaa Serghini a dit avoir participé six fois à cet événement artistique et culturel.

« Je viens de participer pour la sixième fois à ce moussem culturel. J’ai été parmi les anciens étudiants de l’Institut des beaux-arts de Tétouan ayant participé à l’atelier organisé annuellement par le moussem culturel international d’Assilah au profit des artistes- peintres stagiaires », a fait savoir Serghini.

Issue de Tétouan, vivant et travaillant à Rabat, la jeune artiste s’est félicitée de sa participation à cette importante manifestation, rappelant la peinture murale qu’elle avait réalisée, dans le cadre de la 32è édition du moussem, avec l’artiste- peintre japonais Akemi Noguchi dans l’ancienne médina.

Selon elle, la peinture murale permet à l’artiste de s’ouvrir davantage au public et de présenter ses oeuvres en plein air, sans devoir travailler seul entre quatre murs, seul avec son art, avec ses couleurs et ses idées.

Les visiteurs d’Assilah et les participants au moussem ne peuvent pas être indifférents à la magie et à la beauté de ces fresques murales qui embellissent encore plus la ville d’Assilah et à cette ambiance festive qui, chaque année à l’occasion du moussem, règne dans les coeurs du public marocain et étranger.

 

map___________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

Commentaires