PARTAGER
Après plusieurs navettes entre le Rif et la prison de Oukacha menées par le publicitaire Noureddine Ayouch et des acteurs de la société civile afin de ramener le calme dans la région du Rif qui vit une contestation sociale depuis un an et qui voit les condamnations pleuvoir contre les acteurs de ce mouvement de colère, le rapport et les recommandations de cette mission de bons offices ont été remis au palais royal à l’origine de l’initiative.
Le publicitaire se dit confiant de voir ces résultats pris en compte dans les futures décisions, persuadé d’avoir fait avancer les revendications des leaders de la contestation qu’il a rencontrés à au moins deux reprises dans la prison « Oukacha » de Casablanca où ils attendent leurs procès. Cette mission est considéré par les observateurs de la région en question et les familles des détenus, comme celle de la dernière chance pour une grâce exceptionnelle et la remise à zéro des compteurs pour que s’engage un dialogue serein sur les revendications immédiates et l’avenir de la région.
Mais les récents verdicts prononcés dans des dossiers jugés sur place par le tribunal d’Al Hoceima, capitale du Rif, laissent entrevoir, au contraire, un durcissement de la part de l’état en raison de la poursuite des manifestations et des prolongements internationaux du dossier. Le publicitaire Nouredine Ayouch, pêche-t-il alors et encore une fois par optimisme, comme à son habitude, les prochains jours le diront.

Commentaires