Le réseau « Femmes pour femmes » : une réelle application du principe de...

Le réseau « Femmes pour femmes » : une réelle application du principe de la parité tributaire de l’adoption d’une liste nationale dédiée aux femmes

202
0
PARTAGER

Au cours d’une conférence de presse animée sous le signe « quel mécanisme pour la mise en oeuvre de la constitution et la réalisation de la parité au sein des institutions élues ? », le réseau a considéré que l’adoption d’une liste nationale dédiée aux femmes, en tant que mécanisme de distinction positive au bénéfice du sexe le moins représenté, est à même de favoriser l’augmentation de la représentativité des femmes au parlement dans la perspective de la réalisation de la parité, base de tout système démocratique.

Le réseau a estimé que la liste nationale conjointe entre les femmes et les jeunes prévue par le projet de loi organique relatif à la Chambre des représentants « n’est pas en harmonie avec l’esprit de la nouvelle constitution, comme elle est contradictoire avec les engagements internationaux du Royaume ».

A cet égard, Mme Nouzha Alaoui, coordinatrice nationale du réseau « femmes pour femmes » a déclaré à la MAP que la mise en oeuvre du principe de la parité est « tributaire de la garantie de l’équilibre entre les deux sexes dans le cadre de l’adhésion aux partis politiques depuis leur création ».

Tout parti politique doit, aussi, prendre les dispositions positives nécessaires pour garantir la mise en application de ce principe aux niveaux national, régional, et local, tout en adoptant les principes de la démocratie, de la transparence dans le cadre de la procédure de sélection de ses candidats, a-t-elle ajouté.

La coordinatrice nationale du réseau « femmes pour femmes » a, en outre, estimé nécessaire de consacrer, annuellement, un soutien matériel aux partis politiques qui ont obtenu le tiers du nombre des sièges réservés à la gente féminine aux conseils élus dans le but d’encourager les partis politiques à présenter la candidature de femmes dans des circonscriptions où ces formations politiques sont assurées de remporter la victoire.

Mme Alaoui a indiqué que le réseau demande, notamment à consacrer 90 sièges à la liste nationale réservée aux femmes, et que la loi réserve 15 pc des listes locales aux femmes « têtes de liste ».

Cette conférence de presse s’inscrit dans le cadre du débat que connaît la scène politique, notamment sur les projets de lois organiques relatifs à la chambre des représentants et aux partis politiques.

 

 

map______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires