Le rideau tombe sur la 7ème édition du Moussem de Tan Tan...

Le rideau tombe sur la 7ème édition du Moussem de Tan Tan sous le signe de la poésie

344
0
PARTAGER

La dernière journée de cette manifestation culturelle, initiée par la province de Tan Tan sous le thème : « le patrimoine culturel immatériel: entre authenticité et défis de la mondialisation », a été marquée par la cérémonie traditionnelle de la « tente poétique ».

L’occasion a été ainsi donnée à des poètes originaires du sud du Royaume de se succéder sur scène pour réciter des textes en dialecte hassani, dans un hymne à l’amour, à l’amitié, à la fraternité, à la paix et à la tolérance. Les poètes hassani racontent aussi le quotidien des nomades, les traditions ancestrales et l’attachement à la terre et à la patrie.

Quinze poètes de tous les âges étaient en lice pour le prix annuel de la poésie. Les prétendants représentant les trois régions du sud du Royaume mettent des mois à se préparer à cette compétition.

Lors des festivités officielles tenues samedi, les visiteurs étrangers et nationaux ont vécu les moments les plus forts du septième Moussem de Tan Tan, qui a connu une affluence sans précédent.

En effet, des personnalités arabes et étrangères de différents horizons, des ambassadeurs et diplomates accrédités au Maroc et une délégation ministérielle ont partagé avec les habitants de Tan Tan la joie de ce rendez-vous annuel, devenu incontournable aux yeux des tribus du Sahara marocain. C’est une rencontre autour des valeurs de la paix et de la tolérance, qui permet de revisiter les us et coutumes et de pérenniser la culture orale.

Le vaste espace saharien s’est transformé en lieu festif, culturel, artistique. Le folklore hassani et les danses locales ont volé la vedette, au milieu de tentes soigneusement pavoisées aux couleurs nationales et représentant les différentes tribus du Sahara.

Le paysage offrait un voyage au cÂœur des traditions des tribus, de leur quotidien à travers la culture orale et artistique, les produits du terroir, notamment la poterie, l’habit sahraoui, le tapis du sud, la maroquinerie et les bijoux.

Le Moussem a, en outre, porté sur une diversité de thématiques comme l’enseignement coranique, la médecine traditionnelle, les recettes herboristes et le Musée de Tighmert qui représente divers procédés utilisés par les nomades dans leur vie de tous les jours, sans oublier une représentation des rites du mariage dans le sud du Royaume.

Le chameau, fidèle accompagnateur des sahraouis, et le cheval ont été, bien entendu, omniprésents lors de ces festivités. Les cavaliers des différentes tribus ont donné des spectacles de fantasia et fait l’étalage de leur savoir-faire.

Le programme comportait une série d’autres activités, notamment une veillée religieuse au mausolée de Mohamed Laghdaf, un carnaval, une rencontre sur le projet du développement de la zone touristique intégrée dans la région d’Oued Ch’bika à Tan Tan, une exposition d’artisanat, une course de dromadaires, des spectacles folkloriques et des concours artistiques.

Le Moussem de Tan Tan est classé, depuis novembre 2005, comme patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

 

Commentaires