PARTAGER

Le contraire aurait été étonnant! La formation du Rassemblement National des Indépendants a publié un communiqué dans lequel elle apporte un ferme soutien et renouvelle son entière confiance à son patron, Aziz Akhennouch, qui se trouve en mauvaise posture actuellement. D’une part par ce qu’il a été victime d’une situation rocambolesque au moment de l’inauguration royale d’infrastructures portuaires à Tanger quand des slogans hostiles ont demandé son départ du gouvernement, des slogans qui n’ont pas échappé au roi et d’autre part en raison du boycott de son groupe pétrolier au même titre que d’autres produits et qui lui ont causé de lourdes pertes. Mais ce communiqué du RNI vient surtout comme une réponde aux nombreuses voix qui s’élèvent au sein même du gouvernement et dans états-majors de formations alliées au sein du gouvernement qui lui demandent de répondre aux injonctions de la rue et de démissionner. Vue sous cet angle, la situation du ministre-milliardaire serait devenue encombrante pour le gouvernement et surtout pour le parti du PJD qui le dirige, un parti où l’on a remarqué le plus de critiques à son égard, allant jusqu’à faire peser des menaces sur la stabilité du pays et celle de son gouvernement. Si les motivations des islamistes du PJD sont évidentes en raison de la haine qu’ils vouent en raison de ses querelles avec l’ancien numéro 1 Benkirane, aller jusqu’à dire que son maintien menace le pays, c’est aller vite en besogne et procéder à des amalgames.

 

Par Jalil Nouri

Actu-maroc.com

Commentaires