PARTAGER
Alors que le roi Mohammed VI vient de dresser un bilan guère reluisant du modèle de développement du pays et adressé un nouveau blâme aux responsables des administrations et des élus à l’occasion de l’ouverture du parlement, il se trouve depuis ce weekend à Casablanca, une métropole qui cristallise toutes les critiques. Preuve en est, les fréquents déplacements du souverain à travers tout le territoire du Grand Casablanca, pour s’enquérir de l’état d’avancement des chantiers lancés par ses soins pour ne pas voir les graves dysfonctionnement d’Al Hoceima se répéter.
Ville tentaculaire et mal gérée au niveau des services de base; le souverain a appelé à maintes reprises ses élus et responsables à assumer leurs responsabilités mais en vain et à l’issue de sa visite, il n’est pas dit que des têtes ne sauteront pas et que des projets seront revus et corrigés.
En tout cas, la tendance dans les administrations névralgiques est à l’expectative avec des responsables sur les charbons ardents de crainte d’être appelés ou convoqués pour des explications pouvant leur coûter leurs postes.
Pour le reste, les Casablancais ont été avertis de la visite imminente du roi par les drapeaux sortis en catastrophe et les artères nettoyées de fond en comble, comme toujours en pareil cas. Un scénario qui, hélas, se répète.
Par Jalil Nouri

Commentaires