Le roi Abdallah d’Arabie Saoudite se rend aux Etats-Unis pour un...

Le roi Abdallah d’Arabie Saoudite se rend aux Etats-Unis pour un traitement médical

306
0
PARTAGER

Au repos depuis vendredi sur recommandation de ses médecins, le souverain saoudien souffre d’une hernie discale compliquée par une « accumulation de sang » au dos, selon un communiqué du cabinet royal à Ryad.

 

Le roi doit quitter Ryad après le retour du Maroc prévu dimanche du prince héritier, Sultan ben Abdel Aziz, a indiqué à l’AFP un responsable saoudien qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat.
Ces informations ont été confirmées par le palais royal qui a indiqué que le roi se rendrait aux Etats-Unis « lundi pour compléter, sur le conseil de ses médecins, une série d’examens médicaux et un traitement » et que le prince héritier arriverait à Ryad dimanche soir après un « séjour privé » au Maroc.

Le prince Sultan, premier vice-premier ministre et ministre de la Défense, officiellement « en vacances » depuis fin août au Maroc, a été soigné pour un cancer en 2008 et 2009 aux Etats-Unis, et a passé plus d’un an en convalescence à l’étranger. Il doit gérer les affaires du royaume, premier producteur de pétrole de l’Opep et première économie de la région du Golfe, en l’absence du roi Abdallah dont la durée de séjour aux Etats-Unis n’a pas été précisée.

Demi-frère du souverain saoudien, le prince Sultan est né le 5 janvier 1931 ans, selon sa biographie officielle, mais des experts de la famille royale pensent qu’il approcherait des 85 ans.
Il avait été désigné en août 2005 prince héritier lors de l’accession au trône du roi Abdallah après la mort du roi Fahd. Son frère, le ministre l’Intérieur, Nayef ben Abdel Aziz, est le second dans l’ordre de succession.

En décembre 2007, le roi Abdallah avait formé un comité de 35 princes de la dynastie Al-Saoud pour gérer les affaires de succession. Le comité est chargé de désigner le prince héritier –à la majorité des voix de ses membres– au titre d’une réforme destinée à assurer une transition pacifique du pouvoir.
La communication sur l’état du roi Abdallah s’est faite avec une transparence inhabituelle en Arabie saoudite où les problèmes de santé des souverains et des princes relèvent du domaine du secret d’Etat. Ainsi, Ryad a annoncé vendredi que le roi Abdallah s’était vu recommander par ses médecins du repos suite à des douleurs accrues au dos et détaillé le problème dont il souffre dans un véritable bulletin de santé.

En raison d’une « accentuation des douleurs au dos », le roi a subi de nouveaux examens médicaux à l’hôpital du Roi Fayçal à Ryad et « il est apparu que l’hernie discale s’est accompagnée d’une accumulation de sang, qui a provoqué une pression sur les nerfs », a précisé le cabinet royal.

Le roi a été montré samedi sur les télévisions d’Etat quittant l’hôpital en chaise roulante détendu et souriant au milieu de plusieurs de ses assistants. Mais le souverain a annulé une rencontre prévue initialement samedi soir à Ryad avec le président égyptien Hosni Moubarak. A la place, ce dernier a appelé le souverain saoudien au téléphone pour s’enquérir de sa santé.

Le souverain saoudien, dont l’hernie discale avait été révélée le 12 novembre, a fait une apparition publique mardi pour assurer qu’il allait « bien ». « Je vais bien, ma santé va bien et vous aussi j’espère », a-t-il déclaré, s’appuyant sur une canne, selon des images de la télévision d’Etat.
Le roi a réduit son activité depuis juin, sans véritable explication.

AFP

Commentaires