PARTAGER

Le Roi Mohammed VI a ordonné le lancement, dans l’immédiat, de la deuxième phase d’intégration des personnes en situation irrégulière, a annoncé lundi la Commission nationale chargée de la régularisation et l’intégration des migrants au Maroc.

Vers une nouvelle régularisation massive de migrants au Maroc ?

« Au cours de sa tournée dans des pays d’Afrique subsaharienne, plusieurs Chefs d’Etat ont tenu à féliciter Sa Majesté le Roi et le Royaume du Maroc pour sa politique migratoire, qui vise l’intégration économique et sociale de personnes en situation irrégulière issues principalement des pays d’Afrique subsaharienne », rappelle un communiqué de la Commission.

« Compte tenu du succès de la première phase de régularisation qui a eu lieu durant l’année 2014 », le Roi Mohammed VI a donné ses instructions pour le lancement de la deuxième phase d’intégration des personnes en situation irrégulière, « tel que cela était déjà prévu pour fin 2016 ».

Cette deuxième phase, qui sera lancée dans l’immédiat, se déroulera selon les mêmes conditions que la première phase, qui avait concerné environ 25.000 personnes.

Le communiqué cite le discours royal du 20 août 2016 dans le Souverain a indiqué que « le Maroc compte parmi les premiers pays du Sud à avoir adopté une politique solidaire authentique pour accueillir les migr²ants subsahariens, selon une approche humaine intégrée, qui protège leurs droits et préserve leurs dignité ».

« Pour mettre en œuvre cette politique, notre pays, sans condescendance, ni arrogance, ni dénigrement ni discrimination, a procédé à la régularisation des migrants, conformément à des critères raisonnables et équitables, en créant pour eux les conditions appropriés pour s’établir, travailler et vivre dignement au sein de la société », a souligné le Souverain dans ce discours.

Et d’ajouter que « le Maroc a longtemps récusé les méthodes suivies par certains pour traiter les questions de la migration, méthodes qui, se sont, d’ailleurs, révélées inopérantes. Par contre, il est fier de l’action qu’il mène dans le domaine de l’accueil et de l’intégration des immigrés. Et il ne reviendra pas sur cette approche pratique et humanitaire ».

Commentaires