Le roi du Tonga est mort

Le roi du Tonga est mort

364
0
PARTAGER

« Le prince héritier Tupouto’a Lavaka était présent à l’hôpital juste avant la mort du roi », selon la même source.

Aucune source gouvernementale au Tonga n’était en état de confirmer la nouvelle dans l’immédiat.
Dernier royaume du Pacifique sud, cet archipel, peuplé de 115.000 habitants, est situé à 2.000 km au nord-est de la Nouvelle-Zélande.

Siaosi Tupou V avait été officiellement intronisé en juillet 2008, succédant ainsi à son père Taufa’ahau Tupou IV, mort le 11 septembre 2006 à l’âge de 88 ans.

Tupou IV, jadis détenteur du titre de monarque le plus lourd du monde (209,5 kg), avait régné 41 ans sur ce petit royaume polynésien.

Le couronnement de Siaosi Tupou V, 23e roi d’une dynastie fondée au XVIIe siècle, qui avait été à l’origine prévu pour août 2007, avait été reporté d’un an en raison des émeutes qui avaient secoué l’archipel en novembre 2006.

Les pillages qui avaient suivi une manifestation en faveur d’un assouplissement du pouvoir monarchique avaient provoqué la destruction d’une grande partie du centre des affaires de Nuku’alofa, la capitale, et la mort de huit personnes.
En novembre 2010, les premières élections démocratiques au Tonga avaient été organisées sous la houlette de Siaosi Tupou V, un ardent défenseur des réformes démocratiques.
Ces législatives avaient fortement mobilisé les électeurs (la participation avait atteint 89%), mais le principal parti démocratique avait vu la majorité absolue lui échapper d’un seul siège.
Le parti démocrate Friendly Islands avait en effet remporté 13 des 26 sièges du parlement, à l’issue de ce scrutin qui avait mis un terme à 165 ans de pouvoir quasi absolu du monarque.
Quatre des 13 sièges restants étaient revenus à des élus indépendants, les neuf autres ayant été réservés à la noblesse.
Jusqu’alors, le parlement avait été dominé par des nobles, nommés par le roi, qui désignait également le Premier ministre et le gouvernement.
En dehors de son pays, Siaosi Tupou V était connu pour ses uniformes très élaborés, ses casques coloniaux, ses monocles et le taxi londonien à bord duquel il se déplaçait.
Le monarque, qui n’était pas marié, avait fait ses études primaires en Suisse, puis avait été admis à l’Université d’Oxford et à l’Académie royale de Sandhurst en Angleterre.

AFP________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires