PARTAGER
Alors que d’autres médiations avaient précédé sa visite officielle qui démarre ce dimanche au Qatar, les entretiens du souverain marocain avec l’émir Tamim seront scrutés et décortiqués dans plusieurs capitales à travers le monde pour voir comment Mohammed VI parviendra-t-il à trouver, avec son interlocuteur, une solution à cette crise du Golfe qui dure depuis six mois. Isolé, provoqué, accusé de tous les maux par ses pairs du Conseil de Coopération du Golfe, ce dernier devrait trouver auprès du roi, un émissaire écouté et respecté en raison des relations particulières et équilibrées qu’il entretient avec tous les chefs d’états de cette région menacée par l’activisme iranien dont ils accusent le Qatar de servir de relais.
Officiellement, le souverain marocain n’a pas été mandaté par aucune partie pour mener une mission de bons offices, mais il pourrait, prendre cette initiative en mettant toutes les chances de son côté par des propositions de normalisation dictées par la conjoncture sensible que traverse le Golfe.
Le roi Mohammed VI pourrait également avancer le fait que les jours sont comptés avant de voir le prince héritier Mohammed Ben Salmane être intronisé définitivement  par son père au moment où il est soupçonné d’être le véritable auteur de la mise à l’écart et du bannissement du Qatar du CCG. Pour cette mission difficile destinée à rapprocher les points de vue entre pays frères, le souverain possède bien d’autres cartes à faire valoir.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires