PARTAGER
Le roi Mohammed  VI a marqué les chefs des états du Golfe lors de son discours prononcé lors du sommet Maroc – CCG qui s’est tenu hier en Arabie Saoudite avec un réquisitoire en bonne et due forme contre le secrétaire général de l’ONU, le sud-coréen Ban Ki Moun qui est sorti du statut de neutralité dans le conflit du Sahara, que lui impose son statut. Le souverain a eu la franchise que la situation actuelle de ce dossier n’avait jamais atteint par le passé un tell degré de gravité en raison des dérapages du responsable onusien qu’il considère au mieux comme n’étant pas au courant des dossiers dont il a la charge et au pire comme livré aux impressions de ses proches conseillers qu’il a tendance à croire aveuglément, tombant ainsi dans le piège de basses manœuvres menées par des parties dont le seul but est de nuire au Maroc. Par conséquent, le souverain a estimé devant ses pairs du Golfe que Ban Ki Moun n’est plus à même et n’a plus ni les compétences nécessaires ni la légitimité internationale pour gérer un tel dossier après avoir réduit tous les efforts de paix à zéro et annihiler tous les efforts d’une recherche de solution au conflit tout en semant les germes d’une nouvelle déflagration.
Le discours déterminé du Roi Mohammed VI et la mise en accusation du secrétaire général de l’ONU laissent présager de nouvelles passes d’armes au siège des Nations Unies qui devraient dépasser les seuls reproches faits au secrétaire général.

Commentaires