Le roi Mohammed VI examine la mise en œuvre de l’installation du...

Le roi Mohammed VI examine la mise en œuvre de l’installation du constructeur PSA Peugeot-Citroën

816
0
PARTAGER

Le roi Mohammed VI a présidé mercredi, au palais royal de Rabat, une séance de travail consacrée à la présentation et à l’examen du plan d’action pour la mise en œuvre des conventions signées avec le constructeur PSA Peugeot-Citroën.

Le roi a donné ses orientations aux différents départements concernés pour assurer la coordination optimale de leurs actions dans le cadre de ce projet, indique un communiqué du Cabinet royal.

La région Gharb-Chrarda-Béni Hssen étant dotée d’importantes infrastructures qui servent son attractivité, le souverain a souligné l’impératif de les consolider et de les renforcer avec notamment la réalisation, dans les meilleurs délais, du port en eau profonde Kénitra-Atlantique, connecté aux axes routiers, ferroviaires et aériens structurants.

Il a également rappelé la nécessité d’adopter une approche écologique proactive pour inscrire ce projet harmonieusement dans son environnement, souligne le communiqué.

Le communiqué relève que cette séance de travail traduit la volonté royale de faire de ce projet une importante plateforme de création de richesse, un vivier de l’emploi et un pôle structurant pour la région, avec un effet d’entrainement économique sur l’ensemble du royaume.

Ont été assisté à cette séance de travail le chef du gouvernement, Abdellilah Benkirane, ainsi que les signataires de l’accord relatif à l’implantation au Maroc du complexe industriel de PSA Peugeot-Citroën, à savoir Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur, Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des Finances, Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement, du transport et de la Logistique, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’économie numérique, Abdelkader Amara, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Ali Fassi Fihri, directeur général de l’Office national de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE), Mohamed Rabie Lakhlie, Directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), Amina Benkhadra, Directrice de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Fouad Brini, Président du Conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger-Med et Abdellatif Zaghnoun, Directeur général de la Caisse de Dépôt et de gestion (CDG).

L’implantation d’une usine, en mesure de produire jusqu’à 200.000 véhicules par an et de générer des milliers d’emplois, conforte le positionnement du royaume comme une plateforme incontournable du secteur en Méditerranée, en Afrique et dans la zone MENA.

La base industrielle marocaine s’impose déjà en tant que fer de lance et plaque tournante de la filière à l’échelle de toute la région, de la production des composantes à l’assemblage en passant par les activités de logistique et les services offshoring.

Pour le patron Afrique-Moyen Orient du groupe français, le Maroc est « l’un des plus beaux potentiels de croissance avec l’Asie du Sud-Est, marchés auxquels nous n’avons peut-être pas prêté toute l’attention nécessaire ».

PSA Peugeot Citroën fera via son installation au Maroc son retour en Afrique où il veut regagner ses galons et asseoir durablement sa reprise après des années de vache maigre et de contraction d’activité en Europe.

Commentaires