Le roi Mohammed VI : la vie politique ne devrait pas reposer...

Le roi Mohammed VI : la vie politique ne devrait pas reposer sur les personnes, mais sur les institutions

654
0
PARTAGER

Le roi Mohammed VI a insisté vendredi sur la pérennité des institutions et souligné que la vie politique ne devrait pas reposer sur les personnes, mais plutôt sur les institutions.


Le roi Mohammed VI : la vie politique ne devrait pas reposer sur les personnes, mais sur les institutions
« Les personnes, quelles qu’elles soient, sont nécessairement appelées à s’en aller, alors que les institutions sont là, pérennes et pour toujours », a affirmé le souverain dans un discours à l’ouverture de la première session de la 5ème année législative de la 9ème législature, ajoutant que c’est cette continuité « qui est la véritable garantie des droits des citoyens et des services dont ils ont besoin, et que nous ne saurions accepter de laisser au gré d’humeurs et de caprices personnels ».

Estimant que élections « ne sont pas une fin en soi », il a indiqué qu’elles marquent plutôt « le commencement effectif d’un long parcours, dont le point de départ consiste à mettre en place les institutions et à leur conférer la légalité requise ».

« Plus encore ! La représentation des citoyens est une charge éminemment importante qu’il appartient aux élus et aux partis politiques d’assumer, soit en honorant leurs promesses envers les électeurs, soit en s’employant à répondre aux préoccupations pressantes qui sont les leurs », a-t-il dit, précisant qu’il s’agit d’une responsabilité nationale « qui exige de chacun de se hisser à la hauteur de ce moment historique dans la vie de notre pays ».

Le souverain a en outre attiré l’attention sur le fait que « l’important pour nous n’est pas uniquement l’adoption des lois et leur publication au Bulletin Officiel, mais aussi la mise en œuvre de ces législations et l’installation des institutions ».

« En effet, la valeur des institutions se mesure à leur capacité à remplir leurs missions et à servir les intérêts des citoyens, a-t-il souligné, faisant remarquer que les institutions ne concernent pas que la majorité ou l’opposition mais « doivent plutôt être au service des citoyens, en dehors de toute autre considération », ajoutant que l’actuelle année législative « est en butte à de nombreux défis et nécessite un travail sérieux et un patriotisme sincère pour parachever la mise en place des institutions nationales ».

Commentaires