Le roi Mohammed VI offre un iftar en l’honneur de Michèle Obama

Le roi Mohammed VI offre un iftar en l’honneur de Michèle Obama

4278
0
PARTAGER

Le roi Mohammed VI a offert mardi à Marrakech un Iftar en l’honneur de la Première Dame des Etats-Unis, Michelle Obama, en présence des princesses, Lalla Salma, Lalla Meryem, Lalla Asmaa et Lalla Hasna.

 

Le roi Mohammed VI offre un iftar en l'honneur de Michèle Obama
Ont également pris part à cet Iftar, Lalla Joumala Alaoui, les deux filles du président américain, Malia et Sasha Obama, l’épouse de l’ambassadeur américain au Maroc, Toni Bush, l’actrice américaine Meryl Streep et l’actrice indienne Freida Pinto, ainsi que de hauts responsables américains accompagnant la première Dame des Etats-Unis.

La première Dame des Etats-Unis Michelle Obama est venue au Maroc pour parler de l’exclusion des jeunes filles de l’éducation à travers le monde.

« Nous allons émerger ensemble en tant que groupe de femmes pour venir à bout de cette exclusion » dont sont victimes quelque 62 millions de filles à travers le monde, a affirmé mardi Mme Obama lors d’un échange avec des adolescentes marocaines dans le cadre de l’initiative américaine « Let Girls Learn » (Laissons les filles apprendre) lancée en 2015 et portée par la Première Dame des Etats-Unis.

Cette rencontre, modérée par la journaliste Isha Sesay de la chaîne CNN, a été aussi marquée par la participation de la célèbre actrice américaine Meryl Streep, également très active pour l’accès des jeunes filles à l’éducation, et l’actrice indienne Freida Pinto, qui milite aussi pour le droit des filles à l’éducation dans le monde.

L’initiative « Let Girls Learn » capitalise et fédère les efforts et programmes de plusieurs départements, agences et organismes gouvernementaux américains, notamment l’USAID, le MCC, le Corps de la Paix (Peace Corps) et le Département d’Etat, pour dépasser les obstacles et les défis entravant la scolarité des jeunes filles dans le monde.

Lancée en mars 2015 par le Président et la Première Dame des Etats-Unis, cette initiative part d’un constat pour le moins alarmant, à savoir qu’aujourd’hui 62 millions de filles à travers le monde – dont la moitié sont adolescentes – n’ont pas accès à la scolarité.

Commentaires