PARTAGER

Il est devenu désormais courant que le roi Mohammed VI se fasse accompagner au cours de ses visites sur le continent africain d’une forte délégation d’hommes d’affaires pour donner du poids au sens de la dynamique de coopération qu’il entend insuffler et maintenir avec les gouvernements des pays visités.

Ainsi et après avoir placé et consolidé depuis plusieurs années les fondements avec des pays d’Afrique de l’Ouest à travers un partenariat « win-win » qui a apporté des fruits indéniables et sur lesquels sont venus se greffer des puissances économiques comme l’Inde ou la Chine, le souverain veut en faire de même avec une autre région porteuse d’optimisme, celle de l’Afrique de l’Est où il se trouve depuis ce mardi.

Un large éventail de secteurs d’activités représentés par de grands noms de la finance, de l’industrie, de la construction et du tourisme sont appelés ainsi à jeter les ponts du futur pour répondre aux nombreux chantiers en attente dans ces pays comme le Rwanda, et leur permettre de découvrir le degré de compétences humaines acquises par le royaume .

En revanche et pour les deux autres étapes anglophones de la Tanzanie et de l’Éthiopie après le Rwanda, c’est le colet politique qui semble primer pour faire accèlérer le processus du retour du Maroc au sein de l’Unité Africaine.

Commentaires