PARTAGER

C’est par un conseil des ministres tenu ce lundi que le roi Mohammed VI marque son retour au pays et à ses activités après une période de convalescence passée dans sa résidence Betz située dans la région de Picardie dans le nord de la France. Pour rappel, le souverain avait subi une intervention chirurgicale au niveau d’un œil dans un hôpital parisien de renommée mondiale qui s’est déroulée dans d’excellentes conditions. Il est prévu, parmi les nombreux points abordés au cours de ce conseil des ministres, que soit approuvées des nominations à de hautes fonctions. Le temps fort et moment très attendu de cette reprise des activités royales reste également l’ouverture de la nouvelle législature au parlement et le discours que prononcera le roi à cette occasion devant les deux chambres, le deuxième vendredi de ce mois, comme le veut la tradition. Si les relations entre le palais et le chef du gouvernement, El Othmani, se passent beaucoup mieux en comparaison avec le mandat d’Abdelilah Benkirane, issu de la même formation du PJD que son successeur, il manque un véritable accélérateur dans la poursuite des chantiers ouverts par le souverain afin d’apaiser le climat social dans le pays et redonner confiance aux citoyens qui attendent des signaux forts sur le terrain. La réponse pourrait venir du discours royal au parlement et bien avant, lors d’éventuels déplacements du souverain à travers le pays.

Par Jalil Nouri

Commentaires