PARTAGER

Trois jours seulement après les élections législatives du 7 octobre; le roi Mohammed VI, devrait recevoir ce lundi le leader du PJD, Abdelilah Benkirane au palais royal de Casablanca si l’on se fie à plusieurs sources concordantes.

Si cette audience se confirme, elle pourrait fournir une réponse à la question que tous les marocains se posent, à savoir si l’actuel chef du gouvernement sortant sera oui ou non appelé à se maintenir à ce poste et former une nouvelle coalition.

Au sein de son parti du PJD, l’unanimité et l’optimisme restent restent la règle pour le voir( rempiler pour un nouveau mandat de 5 ans pour la simple raison qu’il continue d’être considéré comme le principal artisan de la montée en puissance de sa formation qui en a fait la première du pays après avoir porté un coup sévère aux anciennes réunies sous la banderole du mouvement national.

Cette audience est par ailleurs un signede bonne augure qui devrait donner un coup d’accélérateur aux négociations pour la formation d’une nouvelle majorité dont les contours restent impossibles à dessiner à l’heure actuelle.

Mais d’ores et déjà, plusieurs chefs de partis sont à la manœuvre et se bousculent aux portillons du PJD pour faire partie de son prochain gouvernement.

Commentaires