PARTAGER
Le roi Mohammed VI participera vraisemblablement au sommet qui réunira les 29 et 30 novembre prochain à Abidjan en Côte d’Ivoire, l’Union Européenne et son homologue africaine. L’annonce de la présence du souverain est venu après que l’UE a rappelé sa position dans le conflit du Sahara, à savoir qu’elle ne reconnaîtra ni la Rasd ni le Polisario comme représentants du peuple sahraoui. Même s’ils s’ils font acte de présence au cours de ce sommet, une éventualité qui ne fait plus de doute qui ne semble plus gêner le royaume outre mesure, lui qui a pris la décision ferme de ne plus pratiquer la politique de la chaise vide, depuis son retour au sein de l’Union Africaine en janvier dernier, l’Europe s’en tiendra à sa position.
Ce rappel vient à point nommé pour souligner l’attachement des 27 au plan d’autonome marocain comme seule issue au conflit autour du Sahara et le Maroc ne peut que se réjouir de cet attachement à l’occasion de ce sommet qui lui permettra de remporter une nouvelle bataille diplomatique. Grâce à ses fidèles soutiens mobilisés par l’Algérie, le Polisario a réussi à imposer sa présence qui se résumera à faire de la figuration dans un événement où il n’a pas sa place mais dont le règlement encore flou de l’Union Africaine lui ouvre les portes pour s’y présenter en tant qu’état, un statut que la communauté internationale lui refuse. Encore une fois, il y aura beaucoup d’agitation dans les couloirs de ce sommet et à laquelle le Maroc commence à être habitué.
Par Jalil Nouri

Commentaires