PARTAGER

Toute la population du Sahara a accueilli avec tristesse le départ forcé du roi Mohammed VI en raison d’un syndrome grippal qui l’oblige à un repos de 10 à 15 jours prescrit par son médecin personnel et à reporter à plus tard toutes les activités inscrites au programme de sa visite historique dans les provinces du sud entamée avec éclat vendredi dernier dans le cadre de la commémoration du quarantième anniversaire de la « Marche verte » dans un climat de ferventes retrouvailles.

Alors que les sahraouis s’étaient massés le long des avenues pour applaudir le souverain, ils ont appris la nouvelle qui les a obligé à regagner leurs foyers en faisant à haute voix des prières pour un prompt rétablissement du roi.

Il faut dire que depuis vendredi dernier, les habitants de la ville de Laayoune ont vécu au rythme de cette visite marquée par le lancement d’un programme de développement de leur région très ambitieux d’une enveloppe de 77 milliards de dirhams et que l’information de l’indisposition du roi Mohammed VI leur est parvenue comme le signe du mauvais œil en raison de croyances bien ancrées. plus sérieusement, il ne s’agit que d’un incident de parcours sans conséquence grave, les autorités les ayant convaincu de rester mobilisés jusqu’au retour du souverain pour poursuivre sa visite jusqu’à son terme.

Par Jalil Nouri

Commentaires