PARTAGER
A l’heure de son bilan puisqu’il a refermé ses portes; le Salon de l’Édition et du Livre doit se rendre à l’évidence e tirer les leçons de sa perte de succès auprès des visiteurs qui ont été nettement moins nombreux,  alors que de l’avis de nombreux journalistes présents, cette édition 2016 restera la moins réussie et celle qui aura eu le plus faible impact à leur niveau.
Moins d’engouement du public; faible participation étrangère aux niveaux qualitatif et quantitatif, absence de communication et toujours les mêmes failles au niveau de l’organisation  sont autant de griefs adressés au ministère de la culture, l’organisateur officiel qui il est fortement conseillé de confier désormais son salon une entité privée mieux indiquée.
Mélange des genres;de cultures et des langues sans parler des générations qui s’y côtoient dans des allées bruyantes et serrées sont également pointées du doigt, mais ce qui serait le plus l’origine de la baisse de fréquentation reste l’absence de stratégie de communication efficiente que les organisateurs remplacent par une approche mesquine et dérisoire.
Il ne faudra surtout pas compter sur les organisateurs pour organiser une conférence de presse afin de reconnaitre toutes ses défaillances et en tirer les corrections qui s’imposent pour retrouver le succès d’antan et faire revenir le public.
Par Jalil Nouri
actu-maroc.com

Commentaires