PARTAGER

Pour les habitués du Salon annuel du Livre et de l’édition qui se tient cette année jusqu’au 19 février, les choses vont beaucoup mieux et l’événement gagne en maturité, Bien qu’en terme d’organisation il n’y a pas de changements notables à noter, l’offre présentée par les éditeurs, majoritairement de langue arabe, reste suffisamment variée et abondante pour satisfaire tous les goûts.

Actualité oblige, c’est l’Afrique qui est à l’honneur lors de cette édition, avec un déplacement massif de maisons originaires de l’Afrique subsaharienne, qui découvrent pour la première fois ce salon et espèrent bien y être invités lors des prochaines années au vu de l’intérêt et la curiosité des visiteurs pour la littérature de cette région.

Pour le reste, le programme général et les plus grands stands restent l’œuvre des grands institutionnels marocains et des services de coopération étrangers avec à leur tête les français, toujours aussi dynamiques et qui méritent bien leur réputation de véritable locomotive du Siel.

Confirmation également pour les établissements scolaires, toujours de plus en plus nombreux à organiser avec discipline des visites en groupes pour différents âges, effaçant d’un trait ce reproche qui voudrait que les marocains ne sont pas des lecteurs assidus et dont le temps de lecture quotidien ne dépasse pas les deux minutes.

Commentaires