PARTAGER

C’est le rêve de tout marocain d’avoir sur sa table , le jour de la fête du sacrifice, de la viande d’un mouton issu de la race « Sardi », la plus recherchée mais également la plus décourageante en termes de prix. Mais ses amateurs ne regardent pas à la dépense quitte à se priver d’autres choses pour son acquisition. Car tout distingue cette bête des autres races disponibles sur le marché à commencer par son prix élevé qui commence à partir de 2500 dirhams et peut aller jusqu’à 6000 ou 7 000 voire dépasser les 10 000 dirhams pour certains spécimens très haut de gamme. Vient ensuite sa stature et son look puisqu’il se distingue par sa grande taille qui lui confère un port altier, une tête blanche avec des taches noires autour des yeux et un front dégarni mais c’est le reste  qui reste le meilleur à venir, à savoir sa viande qui fond d’un coup de langue dans la bouche. Une chair inégalable et identifiable à mille lieues qui en a fait une légende des troupeaux marocains parmi les plus réputés du pays. Le « Sardi » qui collectionne chaque année les distinctions au Salon de l’Agriculture de Meknès dont il est devenu une vedette incontournable, a acquis ses lettres de noblesse bien méritées du must et du nec plus ultra de la viande ovine marocaine non sans s’être transformé en véritable ambassadeur des régions de plateaux de Kasbat Tadla et Oued Zem. Dernière consécration , un marché lui est exclusivement réservé à Rabat.

Commentaires