LE SCANDALE DE LA CHANSON DE DAOUDIA « AÂTINI SAKI » ARRIVE AU PARLEMENT

LE SCANDALE DE LA CHANSON DE DAOUDIA « AÂTINI SAKI » ARRIVE AU PARLEMENT

1856
0
PARTAGER

Qui aurait pu croire un jour qu’une chanson populaire pouvait diviser la société marocaine et atterir au parlement. C’est pourtant ce qui vient de se passer suite à la décision d’un député islamiste du groupe du PJD , le parti du premier mnistre Abdelilah Benkirane, d’inscrire comme point de discussion, le phénomène des chansons qui portent atteinte , selon lui , à la morale publique et qui vont à l’encontre des valeurs et des moeurs d’un pays islamique. Il est à souligner que c’est ce même député qui est à l’origine de la double plainte déposée devant le tribunal de Marrakech contre la chanteuse pour incitation àla débauche et qui tient pour renforcer sa position, à ce que cette affaire soit débattue au parlement lors des séances des questions orales retransmises en direct à la télévision afin de lui donner un
maximum d’impact.

Bien avant d’en arriver là, les parlementaires du groupe islamiste
doivent se mettre d’accord entre eux car certains estiment qu’il
s’agit d’une démarche personnelle du député qui ne doit engager en rien ni le parti ni ses députés. Les tractations vont bon train pour que la question soit débattue au parlement d’autant plus qu’à l’approche des élections, prendre la défense de la morale publique constituerait un excellent argument électoraliste.

La chanson « Aâtini Saki » n’a pas fini de faire parler d’elle alors
qu’elle vient de dépasser les 8 millions de vues sur youtube en
l’espace d’un mois…

Commentaires