LE SCANDALE DU MINISTRE DE LA JUSTICE RAMID

LE SCANDALE DU MINISTRE DE LA JUSTICE RAMID

452
0
PARTAGER

Il n’en a pas fallu plus pour que cette phrase malheureuse fasse le tour du net et vienne compromettre une situation déjà mal en point. En effet, après des années florissantes, la saison 2011 a marqué le pas pour stagner en raison notamment du contexte économique mondial et les secousses liées au printemps arabes. Marrakech, la station-phare du tourisme marocain en a pris un sacré coup et pour cette année, plusieurs hôteliers pensent sérieusement à mettre la clé sous le paillasson. C’est donc en cette période de vaches maigres que traversera le secteur en 2012 également, que le ministre islamique vient lui porter un coup fatal alors que l’on sait qu’il est la principale source de devises du Royaume avec les transferts d’argent des marocains établis à l’étranger et les ventes de phosphates.

La déclaration lourde de sens du ministre Ramid pourrait également faire voler en éclats la cohésion gouvernementale car elle a eu pour effet, de pousser le ministre du tourisme à réagir dans un communiqué et rectifier le tir:  » Le processus démocratique dans lequel le Maroc est engagé, implique et garantit le respect des libertés individuelles et des libertés des cultes « . Et de poursuivre: » les touristes visitent le Maroc pour y vivre l’expérience d’un pays authentique à la culture vivante basée sur les richesses naturelles et culturelles « . Voilà des précisions qui viennent à contre-pied des propos du ministre de la justice pour recadrer la position officielle du ministère du tourisme et limiter l’ampleur des dégâts.

Le chef du gouvernement n’a toujours pas réagi à cette polémique ni contredit son ministre pour sa phrase, car lui-même avait tenu des propos du même ordre face à un président d’une association de voyagistes lors d’un forum d’affaires franco-marocain tenu récemment à Rabat, une allusion également au tourisme sexuel , véritable point de fixation du Parti Justice et développement, le PJD, la formation qui conduit le gouvernement actuel.

Un gouvernement qui devrait se disloquer après cette affaire qui montre les limites de la solidarité gouvernemental et qui va accentuer encore plus les divergences entre ses différentes composantes dont une partie s’est déjà montrée excédée à plusieurs reprises des dérapages verbaux des ministres islamiques qui font leur apprentissage de la communication gouvernementale.

 

Jalil Nouri pour actu-maroc.com  _________

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires