Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen : Le Maroc...

Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen : Le Maroc est un partenaire important pour la stabilité et la sécurité dans le monde.

379
0
PARTAGER

M. Rasmussen a poursuivi  en soulignant le caractère exemplaire du partenariat Maroc-OTAN, mettant en exergue la volonté commune de renforcer cette relation comme option stratégique du dialogue méditerranéen de l’OTAN.

Le Dialogue méditerranéen de l’OTAN a été lancé en 1994 par le Conseil de l’Atlantique Nord (il a donc fêté son dixième anniversaire en 2004). Sept pays non membres de l’OTAN de la région méditerranéenne y participent actuellement : l’Algérie, l’Égypte, Israël, la Jordanie, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie.

Le Dialogue méditerranéen de l’OTAN reflète la conception de l’Alliance selon laquelle la sécurité en Europe est étroitement liée à la sécurité et à la stabilité en Méditerranée. Il témoigne de l’adaptation de l’OTAN à l’environnement de sécurité de l’après-guerre froide et constitue un élément important de la politique d’ouverture et de coopération menée par l’Alliance.

Le Dialogue méditerranéen a pour objectif général de contribuer à la sécurité et à la stabilité de la région , d’instaurer une meilleure compréhension mutuelle  de dissiper, dans les pays participant au Dialogue, les idées fausses au sujet de l’OTAN. En mars 2010, le Président du Comité militaire de l’OTAN appelait à un renforcement du Dialogue méditerranéen pendant son voyage officiel au Maroc.

L’amiral Giampaolo Di Paola, dans le cadre du Dialogue méditerranéen avait participé à des entretiens bilatéraux avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. M. Taïeb Fassi Fihri, le ministre délégué chargé de la Défense nationale, M. Abderrahmane Sbaï, le directeur général des études et de la documentation, M. Mohamed Yassine Mansouri, et l’inspecteur général des forces armées royales, le général Abdelaziz Bennani. L’amiral Di Paola avait prononcé un discours au « Cercle  du Mess des Officiers de Rabat » sur le nouveau concept stratégique de l’OTAN en s’adressant aux officiers de l’état-major général de l’armée de terre royale marocaine. Il s‘est félicité de la coopération entre l’OTAN et le Maroc dans le cadre du Dialogue méditerranéen et de la contribution des forces armées royales marocaines aux opérations de l’OTAN.

Dans son discours, le Président avait également souligné les possibilités offertes par l’élaboration en cours du nouveau concept stratégique pour renforcer les liens entre l’OTAN et ses partenaires méditerranéens : « Il faudrait renforcer le Dialogue méditerranéen en faisant de ce forum un lieu qui permette de surmonter les difficultés et d’échanger les idées et les réflexions afin de construire la paix et la sécurité dans la zone euro-méditerranéenne. Il s’agit de l’intérêt de nos peuples, sans distinction de couleur, de religion ou de nationalité. »

Pour le Maroc, les relations avec l’OTAN ont toujours été l’expression d’un choix stratégique, opéré dés l’indépendance, maintenu durant la guerre froide et renforcé depuis.

La participation du Maroc au dialogue Méditerranéen depuis 1995 s’inscrit dans la continuité de cet engagement politique, réitéré sous différentes formes.

Le Maroc est pour l’OTAN un partenaire fiable stratégiquement et crédible politiquement. La  participation des Forces Armées Royales en Bosnie-Herzégovine (Ifor/SFOR) et au Kosovo(Kfor) est un exemple concret d’interopérabilité.

Justement, en termes d’interopérabilité, le Maroc est vraiment à l’avant –garde vu sa grande expérience, devenue une tradition, en matière d’opérations de maintien de la paix dans des endroits différents : Afrique, Amérique du sud- Haïti, Balkans…
En effet, la participation marocaine aux opérations militaires diligentées par l’OTAN  dans les Balkans, en Bosnie-Herzégovine et en Méditerranée  avec la contribution  à l’opération Active Endeavour reste  la marque la plus notoire de l’engagement  concret du Royaume.

En outre, la participation de notre pays à toutes les rencontres politiques bilatérales- Conseil de l’Atlantique Nord+ 1 – et multilatérales – Conseil de l’Atlantique Nord+7- du dialogue Méditerranéen révèle l’intérêt du Maroc pour L’alliance.

Par ailleurs, la première réunion au niveau des directeurs politiques du Conseil Atlantique Nord et des sept pays Méditerranéens à se tenir dans u n pays non- OTAN  a eu lieu à Rabat le 7 avril  2006 et a permis de renforcer la dynamique du dialogue Méditerranéen surtout depuis le sommet de l’OTAN à Istanbul en 2004.

Par la suite, le Maroc a participé à toutes les réunions politiques et militaires au niveau des ministres des affaires étrangères, des ministres de la défense, et des chefs d’Etat major.

L’engagement du Maroc lui a valu une forte marque de confiance et de reconnaissance lorsque l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN lui a accordé le statut d’associé.

L’ancien Secrétaire Général, M Jaap de Hoop Scheffer, avait été reçu  au Maroc par SM  le Roi, le 17 Février 2007, et au cours de cette visite avait été prise la décision de la participation du Maroc à l’opération Active ENDEAVOUR, une avancée importante pour la coopération entre l’OTAN et le Maroc dans la lutte contre le terrorisme.

Hafid FASSI FIHRI pour Actu-maroc.com

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires