Le secrétaire général du PPS appelle à préserver le rôle pionnier du...

Le secrétaire général du PPS appelle à préserver le rôle pionnier du Maroc en matière de réforme démocratique

167
0
PARTAGER

M. Benabdellah a déclaré, lors de l’ouverture des travaux du Conseil régional du parti à Casablanca, qui se tient sous le thème « mobiliser les énergies militantes pour réaliser des réformes politiques et gagner la bataille de la démocratie », que le Maroc a été toujours pionnier en matière des réformes démocratiques et qu’il doit rester à la tête des initiateurs de la justice sociale.

Il a rappelé les réformes menées par le Maroc au cours des deux dernières décennies, particulièrement l’élargissement des champs de libertés et de la pratique démocratique ainsi que le respect des droits de l’Homme.

Le Secrétaire général du PPS a ajouté que le Maroc doit s’engager dans une nouvelle génération de réformes censée assurer le développement des infrastructures et une concurrence politique saine et transparente.

Il a souligné l’importance de la tenue du Conseil régional du parti, qu’il considère comme un nouveau départ pour ses activités dans la région du Grand Casablanca, qui revêt une importance stratégique pour le Royaume.

Il a rappelé que cette rencontre a été une occasion pour signer des contrats programmes entre le comité central du PPS et les sections de la région du Grand Casablanca.

Ces contrats contribueront à la réhabilitation des structures du parti et apporteront une valeur ajoutée à la feuille de route élaborée par le parti pour développer ses méthodes politiques.

En vertu de ces contrats, le bureau politique du parti s’engage à fournir un appui financier annuel alloué aux dépenses de fonctionnement, d’activités ou encore d’équipements.

L’organisme régional s’engage, pour sa part, à veiller à la planification organisationnelle, aux programmes et aux recherches constantes pour le développement des ressources humaines du parti ainsi que les préparatifs pour les élections locales, professionnelles et nationales.

Commentaires