Le soufisme permet à l’homme de retrouver sa dimension spirituelle dans un...

Le soufisme permet à l’homme de retrouver sa dimension spirituelle dans un monde mondialisé (forum)

185
0
PARTAGER

Le soufisme a pour finalité de « purifier le cœur de l’homme, de le libérer de  l’hypocrisie, de le pousser au dépassement de l’individualisme et de l’amener à  un épanouissement véritable », ont-ils expliqué, mettant l’accent sur l’apport  de l’éducation soufisme au développement humain.

Ils ont de même souligné l’importance d’une prise de conscience du rôle que  peuvent jouer les valeurs spirituelles et l’éthique, aux côtés des valeurs  universelles actuelles, pour remédier aux déséquilibres de ce monde et trouver  des solutions aux crises que traverse l’homme du 21ème siècle, et pour  favoriser la réalisation du développement durable.

Animée par des universitaires et des chercheurs marocains et étrangers, cette  5-ème édition (14-16 février), initiée par la Tariqa Qadirirya Boutchichiya à  l’occasion de la célébration de l’Aid Al-Mawlid Annabaoui, a permis aux  participants d’approfondir le débat et la réflexion pour mieux faire connaître  les vertus du soufisme et mettre en avant une facette de l’Islam trop peu  connue, à savoir sa dimension intérieure et spirituelle.

La vocation du soufisme, cœur de la spiritualité musulmane, est de résorber  la multiplicité dans l’unité, de dépasser le particulier pour accéder à  l’universel, de faire de la religion un vecteur de connaissance entre les  peuples et les civilisations, ont indiqué des intervenants lors de ce forum qui  se veut une perpétuation de la tradition scientifique de la Zaouia Qadiriya  Boutchichiya.

Cette rencontre témoigne de l’importance que donne la zaouïa à une approche  scientifique de la dimension éthique de l’Islam, à l’instar d’autres zaouïa  soufies du Maroc qui ont traditionnellement oeuvré pour une approche prônant un  équilibre entre vie spirituelle, scientifique, culturelle et sociale de la  société, ont-ils ajouté, notant que le Maroc, fort de cet héritage, a pu  s’imprégner de cette éthique spirituelle qui prône les valeurs d’amour, de  tolérance, de paix et de respect d’autrui au fil des siècles.

Rappelant l’implication du soufisme, qui se base sur le principe fondamental  de la complémentarité entre « savoirs et pratiques », dans le processus d’échange  et de dialogue entre les civilisations, les conférenciers ont expliqué comment  l’éducation soufisme ou intérieure peut se traduire par des valeurs et des  actions concrètes, et par conséquent, les bénéfices qu’elle peut apporter à la  société.

D’une grande qualité scientifique et intellectuelle, les exposés faits lors  de ce colloque ont traité notamment de « l’éthique dans le Coran et la Sunna »,  « les expériences soufies passées et présentes de réformes éthiques au Maroc »,   « le soufisme face au problème de notre siècle: entre action et inaction », « les  valeurs soufies et la bonne gouvernance », « le dialogue soufie: vers un modèle  d’ouverture aux autres civilisations »  et « la contribution de l’éducation  soufie au développement humain ».

Tout au long des travaux de cette édition, qui  fut un moment intense de  spiritualité et d’échanges, les conférenciers, de différentes spécialités, ont  suscité dans leurs contributions des questionnements et des débats fructueux.

Dans une grande diversité linguistique et des arguments scientifiques,  rationnels, et aussi empreints de la culture soufie, ils ont fait part de leur  propre vécu, expérience et enseignements des grandes écoles du soufisme  mondiale.

Ils ont unanimement relevé et salué l’apport considérable de la Tariqa  Qadiriya Boutchichiya à travers les continents et la contribution du Maroc au  rayonnement de l’Islam dans le monde et au dialogue entre les religions et les  civilisations.

Cet événement, ont-ils estimé, offre de nouvelles perspectives sur les  bienfaits moraux de l’éducation soufie et propose cette éthique spirituelle  comme un moyen pour les individus de vivre la modernité tout en retrouvant leur  véritable nature: une nature noble et apaisée.

Une trentaine de chercheurs marocains et étrangers, notamment de France, de  Belgique, de Jordanie, des Etats-Unis, du Canada, d’Angleterre, du Niger et  d’Italie, ont pris part à ce forum marqué aussi par la projection d’un film  documentaire traitant de la protection de la Terre et de l’environnement et une  exposition pour la sensibilisation à l’importance de la préservation de l’eau,  en plus d’actions sociales et de solidarité. 

MAP_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires