Le sport rend-t-il plus intelligent ?

Le sport rend-t-il plus intelligent ?

806
0
PARTAGER

Le sport est une pilule miracle : couplant activités physiques et intellectuelles, il augmente les performances du cerveau. Les dernières avancées des neurosciences nous expliquent comment.

Sentez-vous sport, santé vous bien ! C’était le slogan des premiers rendez-vous Sport, santé, bien-êtreorganisés en septembre 2014 par le ministère de la Santé et des Sports, le mouvement sportif français et la Mutualité française. L’objectif : inciter les Français à pratiquer une activité physique ou sportive régulière et modérée. Nul ne peut aujourd’hui l’ignorer, il faut « pratiquer une activité physique régulière »… Car sport rime avec meilleure santé. De nombreuses études scientifiques claires et rigoureuses l’ont maintes fois confirmé. Amélioration générale de la santé, diminution des troubles cardiaques ou respiratoires, ainsi que du risque de développer certaines maladies tels les cancers, augmentation de l’espérance de vie.

Mais ce n’est pas tout : les recherches actuelles montrent que le sport permet aussi d’améliorer les performances du cerveau. « Musclez sa tête avec ses jambes » en quelque sorte. Alors par quels mécanismes les activités sportives stimulent-elles les capacités cérébrales telles que le raisonnement ou la mémoire ?

Plus que jamais, on s’intéresse au fonctionnement du cerveau, et, de fait, aux moyens de l’améliorer ou au moins de l’entretenir à mesure que l’âge avance. Cet intérêt pour la santé mentale repose sur deux phénomènes : l’augmentation du nombre de personnes atteintes de maladies affectant les fonctions cognitives, telle la maladie d’Alzheimer, et la découverte relativement récente de la « plasticité cérébrale ».

Un cerveau « plastique »

Que signifie ce terme qui peut sembler quelque peu obscur ? Jusqu’à peu, on pensait que le cerveau se développait de la naissance au début de l’âge adulte – jusqu’à l’âge de 20 ou 25 ans –, puis déclinait régulièrement et inéluctablement. Mais grâce aux récentes découvertes scientifiques, on a désormais une vision plus optimiste du cerveau : à tout moment, le système nerveux peut produire de nouvelles connexions en formant non seulement de nouvelles synapses, les zones de contact entre cellules nerveuses, mais aussi de nouveaux neurones . La plasticité cérébrale est une réalité prometteuse. Elle souligne le dynamisme des fonctions cognitives, offrant de ce fait des perspectives encourageantes d’entraînement et de rééducation.

Forts de ces résultats, de nombreux développeurs en informatique se sont engouffrés dans le créneau, porteur,…

Commentaires