Le succès de l’initiative d’autonomie a poussé les autres parties à une...

Le succès de l’initiative d’autonomie a poussé les autres parties à une « exploitation éhontée » des droits de l’Homme (Fassi Fihri)

179
0
PARTAGER

« Face à cette prééminence (de la proposition d’autonomie, ndlr), les autres parties ont recouru à un plan d’action pour polluer l’environnement des négociations, privilégier le statu-quo, synonyme de pourrissement, et essayer de faire diversion avec une exploitation éhontée du principe noble des droits de l’Homme », a indiqué le ministre qui était l’invité de l’émission 6/9 diffusée sur Medi1 Radio.

« Le rapport du SG de l’ONU n’est pas tombé dans ce piège, au contraire, il a clairement relevé le contenu du discours de SM le Roi du 9 mars et l’importance des réformes annoncées », a-t-il fait remarquer.

Et d’expliquer: « nous assistons, au contraire, à une interpellation des autres parties pour qu’elles remplissent leurs obligations en matière de respect du droit international ».

S’agissant des relations maroco-algériennes, M. Fassi Fihri a indiqué que SM le Roi et le président Bouteflika ont décidé de « privilégier les tentatives de normalisation bilatérales en favorisant l’échange de visites au niveau ministériel ».

« Nous attendons beaucoup de cette dynamique de rencontres sectorielles qui peuvent ouvrir la voie à une normalisation tant attendue », a-t-il affirmé.

Pour ce qui est de la crise libyenne, le ministre a souligné que « le Maroc s’inscrit dans l’esprit et la lettre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité relative à un cessez-le-feu, « pour qu’il n’y ait plus de victimes parmi les civils ».

« Il y a également un processus politique et des actions militaires dirigées par l’Otan et auxquelles le Maroc ne participe pas », a-t-il relevé, ajoutant que la contribution du Royaume revêt un « caractère humanitaire ».

Pour Fassi Fihri, il est extrêmement important qu’un processus politique de résolution de la crise libyenne tienne compte des aspirations légitimes du peuple libyen.

« C’est dans ce cadre que le Maroc reçoit et écoute le Conseil national de Transition, parce qu’il est porteur d’aspirations », a-t-il poursuivi.

« Nous avons d’étroites relations avec les autorités officielles libyennes », a dit le ministre, rappelant « qu’il y a maintenant des évolutions certaines « .

Mettant l’accent sur l’importance de l’intégrité territoriale de la Libye, M. Fassi Fihri a indiqué que ce pays doit reprendre son rôle régional, « en raison de l’impact des troubles sur environnement fragile et délicat dans le contexte sahélo saharien ».

 

MAP________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires