Le super jackpot qui rend fous les américains

Le super jackpot qui rend fous les américains

701
0
PARTAGER

« Je ferai quoi si je gagne? » Des millions d’Américains rêvaient mercredi avant le tirage du Powerball, une loterie bi-hebdomadaire dont le jackpot a atteint un record mondial, à 1,5 milliard de dollars.

Une longue file d’attente pour pouvoir tenter sa chance au Powerball. © ap.

Les chances de gagner sont infimes, une sur 292,2 millions, mais l’engouement est maximal. On joue en famille, avec des amis ou des collègues de travail. Certains acheteurs sont même spécialement venus du Canada ou du Mexique voisins pour acheter un petit bout de rêve à 2 dollars le ticket.

« La plupart jouent 10 ou 20 dollars. Mais hier, un monsieur a joué 280 dollars d’un coup », raconte Ahsanul Kabir, qui tient une épicerie sur la troisième avenue, à New York. « Ce matin c’est calme. Ca va peut-être s’agiter cet après-midi », dit-il. S’il y a un seul gagnant mercredi soir, celui qui aura les six numéros gagnants – cinq blancs et un rouge – emportera 930 millions (avant impôts) s’il veut un versement immédiat, et 1,5 milliard de dollars s’il préfère 30 annuités.

A ces sommets, l’imagination peine à se projeter. C’est le prix estimé de Buckingham Palace à Londres (1,5 milliard de dollars). Le ou la gagnante pourra acheter une douzaine d’avions comme le Boeing 757 du candidat à la présidence Donald Trump (100 millions). Il pourrait devenir plus riche que le footballeur Lionel Messi, le champion de tennis Roger Federer ou la chanteuse Beyoncé. Mais beaucoup rêvent simplement de vacances exotiques, d’une nouvelle maison, d’une belle voiture, de ne plus travailler ou de rembourser leurs dettes.

Faire la fête aux Caraïbes
« Tous les gens de l’immeuble ont mis deux dollars, nous allons tous aller faire la fête aux Caraïbes et partager l’argent », explique en riant Mark Ferro, qui travaille pour un gestionnaire d’immeubles à New York. « Je vais acheter un super belle maison sur une île », ajoute son collègue John, sans vouloir donner son nom de famille. Et il donnera, dit-il, le reste aux organisations caritatives, à sa famille et à ses amis.

« Tout le monde au travail rêve tout haut, et je me demande combien de bureaux ont les mêmes discussions », déclare aussi Marlene Rijo, qui travaille pour une entreprise de travaux publics. « Le gagnant sera une personne âgée vivant dans un endroit à la campagne que personne ne connait. C’est toujours comme ça », prédit J. Jay Backus, chauffeur de bus à New York. En mai 2013, une retraitée de 84 ans, Gloria C. Mackenzie, avait gagné 590,5 millions de dollars, le record pour un seul gagnant à la loterie américaine.

Raison de cette super-cagnotte de mercredi? Personne n’a eu les six numéros gagnants depuis le 4 novembre. Même si des gains moindres ont été distribués, la cagnotte a continué à augmenter, passant le cap du milliard de dollars dimanche, et suscitant de plus en plus d’intérêt. Même les panneaux lumineux qui en affichent le montant chez les vendeurs de tickets n’ont pas pu suivre, ne pouvant pas dépasser 999 millions.

« Les ventes ont dépassé de loin tout ce que nous avions vu jusqu’à présent », a déclaré à l’AFP Gary Grief, président du Powerball. « Nous avons plus que doublé le jackpot (record) de 656 millions de dollars du Mega Millions (une autre loterie aux Etats-Unis) en mars 2012″, a-t-il ajouté. « J’entends que des millions de personnes qui n’avaient jamais joué au Powerball ont acheté un ticket », a précisé M. Grief.

Plus de chance d’être frappé par la foudre que de gagner
Le Powerball existe dans 44 Etats américains, dans la capitale fédérale Washington, à Porto Rico et aux Iles Vierges américaines. De longues files d’attente étaient visibles ces derniers jours à la frontière de certains de ces Etats, depuis ceux où le Powerball n’existe pas. Les cinq balles blanches du Powerball sont tirées parmi des numéros de 1 à 69, la balle rouge parmi 26 numéros.

Les chances de gagner sont infimes et des experts ont calculé qu’il existait 246 fois plus de chances d’être frappé par la foudre. La somme record pour une loterie a été enregistrée en Espagne en 2015, avec 2,2 milliards d’euros pour « El Gordo » de Noël. Mais cette loterie fonctionne par groupes de milliers de tickets aux numéros identiques, pour assurer un maximum de gagnants, limitant ainsi les gains individuels.

Commentaires