Le terrorisme et l’extrémisme, deux phénomènes qui ignorent les frontières (Responsable militaire...

Le terrorisme et l’extrémisme, deux phénomènes qui ignorent les frontières (Responsable militaire US)

249
0
PARTAGER

Le Général-major Hogg qui intervenait lors d’une séance plénière dans le cadre de la deuxième rencontre internationale « Marrakech Security Forum » sur la Sécurité en Afrique, a ajouté que la lutte contre ces deux fléaux passe impérativement par la promotion de la coopération entre l’ensemble des parties concernées et le respect des critères à même de permettre un échange efficient des informations.

Le responsable militaire américain a mis en relief, à cet effet, le rôle ainsi que le soutien accordé par l’Africom aux pays du Continent africain, en plus du raffermissement des relations de coopération entre cette unité et les forces terrestres africaines dans le but de mettre un terme au fléau du terrorisme.

Et de poursuivre qu’Africom mène également une série de manoeuvres militaires conjointes avec nombre de pays africains pour lutter contre les phénomènes de l’extrémisme et le terrorisme et renforcer les moyens d’interventions des contingents militaires de ces pays.

Mme Souad Chalabi, directrice du Centre régional du Caire pour le règlement des différends et le maintien de la paix en Afrique a plaidé, pour sa part, en faveur d’une approche collective et concertée pour appréhender au mieux les problèmes de l’extrémisme et du terrorisme qui, a-t-elle dit, freinent tout effort de développement des pays de l’Afrique du nord et de la région du Sahel.

L’intervenante a souligné, à cet égard, l’importance d’élaborer des stratégies concertées, et de mener des actions collectives pour venir à bout des criminels et des terroristes, dont le champ d’activité ne cesse de s’élargir et de susciter ainsi beaucoup d’angoisse et d’inquiétude.

Elle a cité à titre d’exemple le danger et le grand risque que représente Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) dont le champ d’action s’est élargi. C’est un mouvement qui se livre, a-t-elle relevé, à tout genre de commerce et d’activité illicites, en particulier le blanchiment d’argent, le trafic humain et d’armes légères, dans l’objectif de s’enrichir.

Abordant la cybercriminalité, Mme Chalabi a attiré l’attention sur l’existence d’un nombre de sites Web d’ordre Djihadiste et terroriste, utilisés par les chefs des réseaux terroristes pour renforcer leur coordination et planifier leurs actes criminels.

Elle a insisté, en ce sens, sur la nécessité de prendre conscience davantage de ce danger, de manière à éviter que le réseau Internet ne s’érige en véritable refuge pour les terroristes et leurs alliés.

Placé sous le thème « L’Afrique face aux défis du terrorisme: AQMI une menace stratégique ? », le Forum de Marrakech est le fruit d’un partenariat entre la Fédération Africaine des Etudes Stratégiques (FAES) et le Centre Marocain des Etudes Stratégiques (CMES).

Il regroupe quelque 200 participants de haut niveau, dont des responsables civiles et militaires, des dirigeants d’organisations internationales, des sécuritaires et des experts, en provenance de 70 pays africains, européens, américains et asiatiques.

Le forum vise à stimuler une meilleure compréhension, à travers des analyses et débats autour de thématiques se rapportant aux menaces terroristes dans la région.

 

Commentaires