LE VOILE EST LEVE SUR LES AGREMENTS

LE VOILE EST LEVE SUR LES AGREMENTS

358
0
PARTAGER

Le ministre du transport Aziz Rebbah a joint le geste à la parole dans la lutte annoncée par le gouvernement Benkirane contre l’économie de rente et les privilèges, en publiant sur le site internet de son département la liste complète des détenteurs de ces licences de transport. En consultant cette liste, on y a apprend que ces agréments de transport sont au nombre de 3681 et qu’ils bénéficient à d’heureux élus d’horizons divers comme des personnalités publiques comme l’ancien conseiller royal Meziane Belfqih ou l’ancien ministre de l’intérieur Driss Basri, des gradés, des footballeurs et athlètes célèbres, des artistes et chanteurs dont des chikhates, ainsi que des individus moins connus du grand publique. Attribués pour une grande partie d’entre eux par le palais royal, ces agréments, chose curieuse, ne sont pas exploités dans une proportion de 24% alors que 70 % sont exploités indirectement par des transporteurs qui les louent chez les détenteurs des titres moyennant une redevance mensuelle. Par la publication de cette liste de bénéficiaires d’un système de rente contre lequel le gouvernement s’est engagé à lutter dans son programme, le nouveau ministre du transport entend lancer et ouvrir la voie à la libéralisation du secteur et parallèlement à une réforme de fond.

 

Dans ce sens et dans une deuxième étape, il compte publier la liste générale des détenteurs des agréments pour la circulation des petits et grands taxis qui, eux, doivent se compter par plusieurs centaines de milliers vu que leur attribution se fait au niveau ministériel et des autorités locales.
Autant dire que ce ne sera pas chose aisée d’y mettre fin à ce système d’agréments en raison de l’importance des enjeux financiers et de la puissance du lobby des transporteurs qui ne veulent pas entendre parler d’un autre mode de fonctionnement alors que les professionnels du secteur veulent bien sa disparition, considérant qu’ils sont lésés par ses modalités.

La bataille s’annonce donc très rude d’autant plus qu’elle aura une incidence sur le code de la route et qu’elle tentera de mettre fin à un système de privilèges qui aura prévalu pendant plusieurs dizaines d’années et qu’il aura échappé à toute fiscalité sans rien rapporter aux caisses de l’état. La brèche ouverte par le ministre islamiste du transport a déjà fait une très forte impression sur une population qui en appelle à la fin des privilèges et à une plus grande justice sociale.

 

Jalil Nouri pour actu-maroc.com _______

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires