PARTAGER
Un tableau du peintre italien Giovanni Francesco  Barbieri, dont la valeur dépasse le milliard et qui avait été dérobé en 2014 dans une cathédrale de la ville italienne de Modène continue de brouiller les relations entre Rabat et Rome.
L’œuvre d’une grande richesse artistique et sentimentale pour les italiens a été retrouvée récemment et par hasard entre les mains d’une bande de malfrats, qui ignorent tout du marché de l’art et qui cherchait à l’écouler pour une somme très inférieure à sa valeur réelle. Les enquêteurs cherchent à savoir comment de simples voyous ont pu mettre la main sur un tel chef-d’œuvre tout en ignorant tout de ce domaine et surtout comment ils ont pu la rapatrier au Maroc alors que sa disparition figurait en bonne position sur le fichier d’Interpol.
Le tableau à connotation religieuse a bel et bien été authentifié par les services diplomatiques italiens accrédités au Maroc qui ne comprennent pas comment un tel trésor ait pu entrer en territoire marocain et comment les tentatives de le vendre sur le marché de l’art, naissant au Maroc, n’aient jamais pu être décelées.
L’enquête n’est pas close en tout cas et un quatrième membre de la bande vient d’être arrêté dans la ville de Settat.

Commentaires