PARTAGER

Le miracle n’a pas eu lieu , mais il s’en est fallu de peu..

Que d’émotions dans ce match à suspens qui fût plein de rebondissements.

Alors qu’il avait fait le plus dur en mettant cinq buts au Zamalek en presque une heure de jeu , le WAC a malheureusement tremblé au moment où il restait un quart d’heure pour mettre ce sixième but qui les aurait qualifié pour la finale. Au lieu de cela les Rouges encaisseront un second but bêtement concédé à cinq minutes du temps réglementaire qui mettra fin à tous les espoirs d’un public qui avait cru au miracle. Et nous avec tant le Wydad a survolé cette demi-finale retour que les Casablancais ont entamé tambour battant assommant les Égyptiens.
Mais , on a clairement constaté et compris qu’il manquait aux Rouges un patron et un leader sur le terrain, un rôle qu ‘assumait si bien un certain Nadir Lamyaghri il y a quelques années.
Maintenant, le WAC qui sera encore de la fête en Coupe d’Afrique dans quelques mois pour la prochaine édition est tenu de revoir complétement sa gestion de la campagne africaine et surtout la préparation à l’inter-saison et la période estivale entre les exigences de repos des joueurs et les impératifs du calendrier africain. .
Le plus important, comme l’a si bien souligné l’entraîneur du Zamalek, le public du WAC peut vraiment être fier de son équipe..qui aurait largement mérité d’être en finale..

Hafid Fassi Fihri

Commentaires