L’ECOLE PUBLIQUE EST UNE CATASTROPHE SELON LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT

L’ECOLE PUBLIQUE EST UNE CATASTROPHE SELON LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT

430
0
PARTAGER

Rachid Belmokhtar, le ministre de l’éducation nationale, connu pour ne
pas avoir la langue dans sa poche ni pour pratiquer la langue de bois,
vient de dresser un constat sans appel sur la situation catastrophique
dans laquelle se débat l’enseignement publique. Une sortie très rare
pour un ministre, surtout à l’heure où le pays s’apprête à lancer sa
réforme.

Un procès en bonne et due forme , sans concession, très dur même, fait
au cours de l’inauguration de la fondation Kadiri.

Pour Rachid Belmokhtar, l’école d’aujourd’hui n’apprend aux élèves que
des futilités et 76% d’entre eux ne savent ni lire ni écrire
correctement après les quatre premières années de leur scolarité,
alors que le budget de l’enseignement s’accapare 27% des dépenses de
l’état, soit autant que l’armée ou la santé. Une situation, dit-il
avec courage, qui ne peut plus durer.

Ce n’est pas tout, car dans la longue série de mesures qu’il propose
de prendre de toute urgence pour remédier à cette situation alarmante,
le ministre considère qu’il faut revoir de fond en comble le système
de formation et de recrutement des enseignants qui est loin de
contribuer à l’amélioration du système éducatif, une manière de
devancer les futures recommandations du conseil supérieur qui
serviront de base à la réforme ambitieuse dont l’annonce sera faite
bientôt.

Commentaires