L’économiste marocain Driss Benali est décédé

L’économiste marocain Driss Benali est décédé

341
0
PARTAGER

Benali, décédé dimanche à Marrakech des suites d’une longue maladie à l’âge de 69 ans, a grandi à Rabat entre les quartiers Diour Jamaâ et Akkari, fief du mouvement national à l’époque du protectorat. Il perd son père alors qu’il n’avait que deux ans et est élevé par sa mère, tangéroise, et ses grands-parents paternels.

Le jeune Driss intègre le lycée Moulay Youssef à Rabat, puis une année au lycée Belkhatib à Tanger avant de partir en France pour poursuivre ses études. Il a 18 ans quand il assiste à la constitution du premier Parlement marocain en 1964.

Son Bac français en poche, il choisit de faire des études universitaires en Economie à Grenoble, au terme desquelles il décide de revenir au bercail puisqu’ il n’imaginait tout simplement pas sa vie en dehors du Maroc. Sa motivation première fut, selon lui, de « donner un sens à sa vie et d’apporter sa contribution à la société ». Sur la trajectoire professionnelle qu’il s’est greffée, il est tout aussi catégorique : « J’ai commencé par des études commerciales puis l’expertise comptable, mais tout cela ne m’avait pas vraiment emballé. Mais l’économie, oui ! », tenait-il à nuancer.

Il commence sa carrière au Maroc à la Faculté Hassan II de Casablanca avant de rejoindre l’Université Mohammed V à Rabat. Durant plus de trois décennies, il a marqué de son empreinte des générations de cadre et de décideurs, surtout par sa stature d’économiste qui sort des sentiers battus pour donner son avis sur les grandes problématiques de l’économie.

Père d’un fils unique, le défunt était professeur à l’université Mohammed V de Rabat, spécialiste du Maghreb, consultant national et international et président de la commission d’aide à la production cinématographique. Il est aussi l’un des fondateurs de l’association Maghreb Plus.

Il est l’auteur d’une série de livres et écrits, dont « développement et transition vers l’économie du marché », « commerce Nord-Sud », « analyser les relations Nord-Sud » et « économie du développement ». Il a en particulier estimé nécessaire pour le Maroc, dans le contexte de crise économique mondiale, de revoir la construction de ses bases économiques, de s’industrialiser davantage et de ne plus dépendre de secteurs vulnérables tels que le tourisme et l’offshoring qui eux mêmes relèvent de la conjoncture mondiale.

Les obsèques de Feu Driss Benali se dérouleront mardi au cimetière Chouhada à Rabat.

 

Actu-maroc.com ____________________________

Commentaires